accueil RESF
DON au RESF

CSP59 : LE PREFET CANEPA VEUT-IL VRAIMENT UNE SORTIE DE CRISE ?!

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 59/62-Nord / Pas de Calais > Divers >
======== ...
Contact

CSP59 : LE PREFET CANEPA VEUT-IL VRAIMENT UNE SORTIE DE CRISE ?!

 

Alors que la rencontre entre le Mrap, la LDH et le Préfet avait permis le vendredi 24/08/07 de poser le cadre d’une éventuelle sortie de crise, M. le Préfet ne proposait un nouveau rendez vous que ce lundi au 72éme jour de la grève de la faim des 56. Ce lundi nous découvrons ses propositions qui ne peuvent que nous interroger sur sa volonté sérieuse de trouver une solution rapide et sérieuse ...

 

 

Comité des Sans Papiers 59 (CSP59), 42 rue Bernos- Lille- 59800- tél : 06.80.57.50.61- fax : 03.20.74.16.68 – e-mail : csp59@wanadoo.fr

 

LE PREFET CANEPA VEUT-IL VRAIMENT UNE SORTIE DE CRISE ?!

 

Alors que la rencontre entre le Mrap, la LDH et le Préfet avait permis le vendredi 24/08/07 de poser le cadre d’une éventuelle sortie de crise, M. le Préfet ne proposait un nouveau rendez vous que ce lundi au 72éme jour de la grève de la faim des 56. Ce lundi nous découvrons ses propositions qui ne peuvent que nous interroger sur sa volonté sérieuse de trouver une solution rapide et sérieuse : - il ne reconnaît que 4 expulsés sur 13 en Guinée et au Maroc – il ne propose de documents nominatifs qu’à 14 grévistes, dont 2 sont déjà régularisés – il élimine de cet accord toutes les personnes en demande d’asile politique – il recycle la proposition des « associations serpents » rejetée dans un premier temps par tous les grévistes et signés sous contraintes par d’autres – il exclut 2 grévistes au prétexte qu’il serait sous le coup d’une poursuite pénale en éludant le contenu réel de leur situation vis à vis de la justice. Tous ces changements de dernière minute par rapport au pré-accord de vendredi cherchent à vider celui-ci de l’essentiel des avancées que le CSP59 avait actées.

En effet, M. CANEPA, il n’y a pas eu 4 expulsés mais 13 pour lesquels nous réitérons la demande de prise en compte.

Comme l’ont demandé la Ldh et le Mrap, il ne s’agit pas de 14 documents nominatifs, mais bel et bien de 51.

Quant aux 21 personnes en demande d’asile, on ne voit pas par quelle magie M. CANEPA les exclut de l’accord. Bien entendu l’application de celui-ci suppose que la procédure de demande d’asile arrive à son terme. Mais d’une part l’administration sait très bien accélérer cette procédure lorsque cela lui convient et d’autre part il suffit de stipuler que les personnes qui seraient déboutées de l’asile bénéficieront de l’accord. Nous demandons au Préfet de remettre des documents nominatifs stipulant cela.

Quant à ceux qui ont été contraints à signer les documents des associations qui n’ont rien à voir avec les grévistes, il convient de les réintégrer avec leur accord dans la nouvelle procédure de sortie de crise. Eux aussi doivent recevoir le nouveau document nominatif.

Enfin pour les deux qui seraient sous le coup d’une procédure pénale, les informations en notre possession font état d’une personne qui était effectivement sous contrôle judiciaire, mais celui a été levé, ce qui a conduit les services de M. CANEPA à le mettre sous convocation dans le cadre des rencontres mensuelles. Le second est parent d’enfant français, a purgé sa peine et est en ré insertion, il a fait l’objet d’un réexamen de son dossier par les services de M. le Préfet.

Faut-il rappeler ici quelques règles de base de toute démocratie : - toute personne est présumée innocente tant qu’elle n’est pas jugée coupable – lorsqu’une peine a été purgée, la personne retrouve l’ensemble de ses droits citoyens. Une nouvelle fois M. CANEPA confond pouvoir Exécutif et pouvoir Judiciaire. Il est vrai que M. le Préfet a quelques difficultés à respecter le principe républicain de la séparation des pouvoirs.

La cour d’appel de Paris et le tribunal de Grande Instance de Lille viennent une nouvelle fois de donner raison aux sans papiers en libérant les 31 grévistes de la faim mis en rétention à Roissy et Lesquin. Il est clair que si les 13 expulsés avaient pu bénéficier de leur droit devant la justice, il seraient aujourd’hui comme leurs camarades libres. On comprend mieux l’empressement de M. CANEPA à les mettre manu militari dans l’avion.

En outre dans le document de l’accord avec nos partenaires Ldh et Mrap, deux erreurs grossières sont à noter : le début de la grève de la faim est datée au « 19 juillet dernier » comme si M. CANEPA voulait effacer à jamais la date de la rafle du 15 juin 07 qui a justement été le facteur déclencheur de la grève de la faim.

Le même document comporte cette phrase surprenante : « tels sont les résultats des discussions que nous avons menées depuis le 30 août dernier ». Extraordinaire lapsus de M. CANEPA, le « 30 août » étant justement la date qu’il avait proposé pour sa fameuse « commission de la rentrée ». Sauf à penser qu’il parle du 30 août 2006 avouant ainsi qu’il complote depuis bien longtemps.

Le CSP59 réitère les revendications de régularisation de tous les grévistes de la faim, y compris des 13 expulsés, la remise effective des récépissés de régularisation aux 35 annoncés régularisés lors des rencontres mensuelles, la visite médicale à l’ANAEM des 59 et la régularisation de la liste des 12%.

Toute solution qui ne prend pas en compte ces revendications légitimes ne traitent pas les causes de la crise actuelle et donc en provoquera de nouvelles. Il ne suffit pas de casser le thermomètre pour guérir la maladie.

Fait à Lille le 27/08/07

 

CONCERT DE SOLIDARITE AVEC LE MINISTERE DES AFFAIRES POPULAIRES (MAP)

A PARTIR DE 14 H LE MERCREDI 29 AOUT 07, PLACE DE LA REPUBLIQUE A LILLE !

mardi 28 août 2007.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 59/62-Nord / Pas de Calais / Divers / ========
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0