accueil RESF
HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN,
ILS SONT SOUS NOTRE PROTECTION!
DON au RESF
Accueil > RESF - Collectifs locaux > 08-Ardennes > Dans les médias
Contact
Article paru le : 5 septembre 2007

Trois Kosovars « emprisonnés » au lieu de rentrer au collège

 

La rentrée scolaire au collège George-Sand à Revin avait un goût amer hier. Hamidé, 16 ans, Driana, 14 ans, Violanda, 11 ans, trois jeunes Kosovars qui avaient leurs habitudes dans l'établissement depuis la fin de l'année 2005 et qui devaient rentrer en même temps que leur petits camarades ont été privés de ce privilège et pour cause. Leur famille, (enfants compris) a été interpellée au foyer Sonacotra de Revin, le mardi 28 août pour être expulsée de France. Ils sont aujourd'hui dans le centre de rétention de Plaisir dans les Yvelines (voir notre édition du jeudi 30 août).
Selon un jugement du tribunal administratif de Châlons, ils devraient être définitivement expulsés le 12 septembre. Hier, un groupe de Revinois en contact avec le Cimade et Réseau d'éducation sans frontière, s'est mobilisé toute la journée, devant les établissements scolaires de la ville pour faire signer une pétition contre ces expulsions. « Le problème est que le père, M. Isufi, est reparti au Kosovo pour se faire soigner, il a été malmené, il s'est rendu compte que les conditions n'étaient pas favorables, car il y a encore des antagonismes entre nationalités. Il est alors rentré en France, et c'est ce deuxième retour qui a été considéré comme illégal », explique Joachim Carvalho, l'un des partisans de la réintégration de la famille Isufi.
« C'est totalement absurde et malheureux, car la famille ne fait pas partie de l'immigration clandestine, ce sont des demandeurs d'asile politique. Ils ne demandentqu'une seule chose, s'intégrer en France. Pour eux c'est une question de survie. On ne peut pas les traiter comme des fraudeurs ».


Demandeurs d'asile

Les Revinois qui se mobilisent pour la famille Isufi disent ne pas comprendre pourquoi la préfecture des Ardennes a agi si vite. « Il y avait une procédure de recours en cours, pourquoi avoir interpellé si vite la famille ? Il n'y avait pas d'urgence, elle ne troublait pas l'ordre public ». La famille se pensait en effet à l'abri pour quelque temps, elle avait fuit le Kosovo en 2005. Le père avait collaboré avec les Serbes pendant la guerre de 1998 et 1999, c'est à ce titre, qu'il a été persécuté par les Albanais du Kosovo et qu'il demande l'asile à la France.
« En 8 mois, les enfants ont fait d'énormes progrès en français, et ils ont démontré leur volonté à s'intégrer. Personnellement, je les ai eus en cours de théâtre, leur volonté est farouche, ils en veulent », confirme Amar Ounissi.
« Selon nos sources, les enfants disent qu'ils sont bien traités au centre de rétention et que les policiers sont gentils, mais « centre de rétention » est un terme bien pudique pour désigner une prison », renchérit, Marie-Jo Mleczak.
L'ensemble des professeurs du collège George-Sand ont également signé la pétition qui a été remise en préfecture des Ardennes.


Virginie Kiefer
lundi 1er octobre 2007.

Faire connaître cet article

Partager  
À L'AGENDA
samedi 26 / 04
agenda météo iCal
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW