Nantes : Soutien scolaire pour Nhi et DucExpulsion évitée pour la mère de Nhi et Duc

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 44-Loire Atlantique > Pétitions
Contact

P706 - Nantes : Soutien scolaire pour Nhi et Duc
Expulsion évitée pour la mère de Nhi et Duc

 

Nantes : Soutien Scolaire à l’Ecole Frédureau

Pétition
Situation de Nhi (6 ans) et Duc (5 ans) N'guyen et de Nga Hoang, leur maman :

Nga Hoang a quitté le Vietnam, un pays où il est difficile de faire valoir ses droits, et elle est arrivée en Allemagne en 2000. Elle y a rencontré son mari, vietnamien, dont elle a eu deux enfants. Après avoir fui ce mari violent, elle a réussi à obtenir un divorce, et s'est réfugiée avec ses enfants en bas âge chez une lointaine cousine vietnamienne à Marseille, où elle a tout d'abord fait sa demande d'asile. C'est ainsi qu'elle a été envoyée à Nantes, où elle pouvait bénéficier d'une résidence en tant que demandeuse d'asile, et c'est ici qu'elle vit avec ses enfants depuis 2003. L'asile ne lui ayant pas été accordé, elle a fait un recours, qui a lui aussi été récemment rejeté. Sommée de quitter le territoire, elle est désormais en situation irrégulière et risque d'être expulsée vers le Vietnam.

Le divorce de Mme Hoang a été prononcé en Allemagne à l'époque où elle y vivait avec son mari vietnamien ; il est officiellement reconnu au Vietnam. Le jugement lui accorde la garde des enfants, ainsi qu'une pension, que son mari n'a jamais versée. Pourtant sa crainte principale, en cas de retour au Vietnam, c’est précisément que le jugement de divorce n'y soit pas respecté.

Au Vietnam, la résidence est obligatoire, et elle ne pourra donc pas s’éloigner de l’endroit d’où elle est originaire, un village situé à 12km de la ville où habite à présent son ex-mari. Elle craint ainsi de ne pouvoir échapper à l’emprise de cet homme violent et de sa belle-famille. De retour là-bas, elle serait vraisemblablement contrainte, comme sa sœur, de travailler de 12 à 16 heures par jour en usine. Leur père, dont la pension était la principale source de revenus de la famille, est décédé l'an dernier. Dans un système très patriarcal, ceci l’exposerait à ne pas pouvoir résister longtemps à la pression de sa belle-famille si celle-ci réclamait la garde des enfants, ce qui est la situation la plus courante au Vietnam, en cas de divorce. Elle serait d’autant plus vulnérable, et sa propre famille, très pauvre, ne pourrait lui être d'aucun secours. La situation des femmes divorcées au Vietnam, surtout en province, est très difficile, et leurs droits sont rarement respectés. Son mari n'aurait aucun mal à récupérer les enfants.

Ces enfants, nés en Europe, vivent en France depuis plusieurs années. Ils y ont effectué toute leur scolarité jusqu'ici, et ne connaissent pas le Vietnam. Ils parlent en français, y compris avec leur mère. Elle est en France et s'est attachée à ce pays. C'est ici qu'elle souhaite trouver un travail et élever ses enfants. Elle a derrière elle les parents de l'Ecole Frédureau, qui sont mobilisés depuis des mois pour l'aider.



Le Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires/RESF44 la soutient et demande à la Ville de l’accueillir avec ses enfants, et au Préfet de trouver une solution pour qu'elle puisse légalement rester dans ce pays où elle a trouvé refuge et amis.

mercredi 21 mai 2008.

490 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 44-Loire Atlantique / Pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0