Valence : SEDRAK (2 ans), risque d'être séparé de son père ! Retirons ARKADIA des griffes de la politique de M. Besson !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 26-Drôme > Actualité
Contact

Valence : SEDRAK (2 ans), risque d'être séparé de son père ! Retirons ARKADIA des griffes de la politique de M. Besson !

 

Il faut empêcher l’expulsion vers l’Arménie d’Arkadia ALEXANIAN le père de Sedrak.
Arkadia a été arrêté à Valence (26) le 10 Mars. Il est retenu au CRA de Nîmes depuis le 11 Mars.
Séda, son épouse, et son fils Sedrak sont sous la protection de membres de RESF et de l’ASTI.

Arkadia ALEXANIAN, jeune diplômé d'économie et gestion, n'est pas un criminel. Et pourtant il est venu du CRA de Nîmes pour être présenté vendredi après midi devant le JLD, menoté, comme tous ses compagnons d'infortune. Il n'a commis comme seul délit que de vouloir vivre en France, pour fuir la répression à laquelle est soumise l'opposition politique dans son pays, l'Arménie. Un pays qui ne supporte pas qu'on dénonce les fraudes électorales et la corruption de ses ministres !

Arkadia a dû quitter l'Arménie à l'automne 2005, avec son épouse, Séda. Outre son appartenance politique, on lui reprochait... la fuite de sa mère, d'origine moitié azérie, et de sa soeur,  poursuivies elles aussi par la police ! De 2002 a 2005, Arkadia a passé plus d'une année en garde à vue avec coups, brimades, tortures. Le retour d'Arkadia en Arménie met sa vie... en danger de mort.  

Le jeune couple est arrivé en France en décembre 2005. Arkadia a fait immédiatement une demande d'asile politique à l'OFPRA. La demande a été rejetée. Un premier recours a été fait auprès de l'OFPRA. Il a aussi été rejeté ! 

Entre les démarches pour une régularisation et des petits boulots pour vivre, Séda et Arkadia ont eu  la joie de la naissance de leur fils Sedrak, en décembre 2006 à Valence . Entouré d'amis et d'un réseau de solidarité, la famille ALEXANIAN continue à espérer sa régularisation, quand le second recours devant l'OFPRA, avec des éléments nouveaux est lui aussi rejeté. Suivi rapidement, au cours de l'été 2008 par une OQTF ordonnée à leur encontre par la préfecture de la Drôme. Leur recours au tribunal administratif est rejeté. Un nouvel examen de la demande d'asile politique en CNDA n'aboutit pas ! Et le 10 mars 2009, à la suite d'un malencontreux stationnement gênant, Arkadia est arrêté, puis le lendemain conduit au CRA de Nîmes. Le juge des libertés et de la détention a prononcé vendredi le maintien en CRA d'Arkadia ALEXANIAN pendant 15 jours, "délai nécessaire pour que puisse être mise en oeuvre la mesure d'éloignement prononcée à son encontre". Nous savons tous ce que mots là signifient : une reconduite à la frontière qui peut signer un emprisonnement, voire une disparition définitive.

ET ENCORE UNE FOIS UN ENFANT SERA PRIVE DE SON PERE,

ET UNE FEMME DE SON MARI !

Retirons Arkadia ALEXANIAN des griffes de l'odieuse politique d'expulsion et d'éclatement des familles instituée par le Président de la République, politique appliquée avec zèle par son ministre de l'immigration ET par le préfet de la Drôme

Intervenez par fax ou courrier (inspirés de ce texte ou de la pétition - 1072 - en ligne dans la rubrique "Pétition" 26 ) :

Préfecture de la Drôme, 3 rue Vauban, 26000 Valence

Fax : 04 75 42 87 55

Signez  la pétition n° 1072

en ligne dans la rubrique "Pétitions" 26

dimanche 15 mars 2009.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 26-Drôme / Actualité
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0