Guyane : L'Observatoire de la Non-Scolarisation ressuscité

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 973-Guyane > Communications RESF Guyane
Contact
  1 RESF - Logo RESF petit  48x67 pour les articles

Guyane : L'Observatoire de la Non-Scolarisation ressuscité

Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2009

 

Etaient présents :
M le Recteur et pour le rectorat : M DEFRANOU, le nouveau Conseiller Spécial du Recteur assisté par Mme ZULEMARO; Les Inspecteurs de l'Education Nationale (IEN) au grand complet, accompagnés par Mme ASSARD (IEN adjointe) ; la chef du Service Académique d'Information et d'Orientation (SAIO) pour le 2nd degré ; M DO CAO (CASNAV) ; la Division des Elèves et des Etablissements était représentée
Pour la Préfecture : Mme TRUEL-BELMAS (attachée au SGAR) était représentée par M VIGOUROUX
Pour les syndicats : M BOUCHY (FSU); M GRANDVILLEMIN (SNUIPP); Mme NIVOIX (SGEN); M ABAUL (STEG-UTG); Mme MADERE (SE-UNSA)
Pour les partis politiques : M REZKI (Guyane Ecologie)
Pour les associations : Mme PIALOU ainsi que M et Mme GNOCCHI (Collectif pour la scolarisation - ECHADE); M GOMEZ (DAAC); Mme ABBE (Grand Pays) accompagnée d'une mère de famille; Mme BENEL (Ligue des Droits de l'Homme - LDH); M BENEL (LDH et Délégué Départemental de l'Education Nationale - DDEN); M GROSSOUVRE (RESF);

La séance s'est terminée sur la nomination d'un comité de pilotage qui prépare les actions prévues :
M Norbert BENEL (Délégué Départemental de l'Education National- DDEN)
Un représentant des syndicats enseignants (M Christophe BOUCHY)
Mme Aurélie PIALOU pour l'association ECHADE
Le représentant de la Préfecture (C'est Mme Truel-Belmas qui suit le dossier auprès du SGAR)
Mme Danielle ASSARD représentant les Inspecteurs de l'Education Nationale (IEN)
La responsable du Service Acédémique d'Information et d'Orientation (SAIO)
M Defranou, Conseiller Spécial du Recteur

Voici les points discutés et les principales décisions :

Structure de l'ONS : aucune décision, le GIP a été proposé à nouveau par M GNOCCHI. Il est envisagé de nomme un bureau à la prochaine réunion.

Finalités de l'ONS :
     Accord général sur le but 1er de l'ONS, à savoir le diagnostic et l'analyse de la non-scolarisation, mal-scolarisation et déscolarisation. Il est nécessaire d'avoir des chiffres actualisés.
     L'ONS doit parvenir à asseoir les maires à la table en restaurant le dialogue.
     L'ONS doit communiquer et avoir une grande visibilité pour influencer les décisions politiques puisqu'il n'a pas de pouvoir exécutif.

Financements de l'ONS : Désaccord pour savoir si des financements seraient utiles ou non. Il est jugé préférable d'attendre d'avoir un projet précis pour savoir s'il nécessite des financements et comment structurer une telle opération. M le Recteur propose des financements internes ponctuels.

PROGRAMME de l'ONS (oui oui, il existe) :
     M le Recteur missionne les IEN pour mener une enquête aussi large et précise que possible permettant de mesurer quantitativement la non-scolarisation dans le 1er degré. Ils pourront s'appuyer sur les statistiques du rectorat comparés aux populations INSEE, les suivis de cohortes et toutes les missions de terrains utiles, ainsi que sur les DDEN. Les associations sont invitées à signaler les poches de non-scolarisations au IEN responsables (http://www.ac-guyane.fr/article82.html#ien).
     Le SAIO est chargé d'évaluer la déscolarisation
par le suivi des cohortes et de choisir quelques "lieux d'exemplarité" (sic) où analyser plus finement les causes de déscolarisation.
     Le comité de pilotage est chargé de contacter les mairies pour identifier 2 ou 3 mairies suceptibles d'être intéressées par une collaboration. Le but est de faire évoluer la situation dans ces mairies pour pouvoir médiatiser les résultats et amener les autres mairies à la table. Il est rappelé que le Préfet a le droit d'obliger les mairies.
     Des nouvelles Assises de la Non-Scolarisation seront organisée en avril 2010 avec une visibilité médiatique accrue.

CASNAV :
     M le Recteur approuve la proposition de s'appuyer sur le CASNAV pour faciliter la scolarisation et communiquer sur les efforts faits et les démarches à suivre. Il confirme explicitement la mission du guichet unique et affirme y tenir.

Catégorie OVNIS :
     M le Recteur propose de développer la recherche en ethnopsychiatrie et d'élaborer une charte des conditions minimales de l'exercice du service éducatif en Guyane.
     M le Recteur et M Defranou suggèrent que l'ONS insiste plus sur les devoirs que sur les droits à la scolarisation pour obliger les familles à ne pas négliger la scolarisation de leurs enfants...

Télécharger le relevé des conclusions rectorales

Commentaires RESF Guyane sur l'Observatoire de la Non-Scolarisation :
Le Recteur a visiblement mobilisé ses troupes sur le sujet. Il reconnaît le problème, ce qui est un pas énorme comparé aux sorties de M Sorrèze du genre "montrez-moi un enfant non-scolarisé" qu'on a vues dans le passé. La visibilité médiatique de l'ONS me semble un sujet important car les observations et les rapports enterrés ne servent à rien. Quant à amener un ou deux maires à collaborer avant d'élargir, je trouve l'idée intéressante. Mais je crois que la Préfecture doit se positionner de façon plus stricte sur le respect du droit et obliger les mairies à s'asseoir à la table. Quant aux moyens financiers, l'éducation est une obligation de l'état et c'est à l'état de financer ECHADE par exemple. Voilà en bref. MG

jeudi 10 décembre 2009.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 973-Guyane / Communications RESF Guyane
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0