Contre l'expulsion d'un père de famille de 3 enfants (Bollène - 84)

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 84-Vaucluse > pétitions
Contact
Pictos - Avion avaleur rouge - Paul Gendrot

P1752 - Contre l’expulsion d’un père de famille de 3 enfants (Bollène - 84)

 

dernières nouvelles (15/12/10) : M. Yildiz a été libéré ce soir !

Il est passé devant le tribunal correctionnel de Nice aujourd’hui pour refus d’embarquement.
Selon les infos dont nous disposons, il aurait été condamné à 3 à 6 mois (?) de prison avec sursis.

Toute la famille est enfin réunie, soulagée, et nous avec eux :-)

Mais ils restent très inquiets, car si les enfants pourront fêter Noël avec leur père, celui-ci reste toujours sous la menace d’une expulsion, à la merci d’un banal contrôle d’identité, avec la peur de voir les gendarmes arriver à l’improviste : une épée de Damoclès reste toujours brandie au-dessus d’eux.

C’est pourquoi nous restons plus que jamais mobilisés et demandons au préfet de lui délivrer une carte de séjour.

Continuez d’écrire au préfet et faites signer la pétition pour demander au préfet du Vaucluse sa régularisation, pour que cette famille puisse enfin vivre en paix, que M. Yildiz puisse travailler en toute légalité, et que ses enfants puissent vivre comme tous les autres enfants, sans la peur permanente d’apprendre, en rentrant de l’école, que leur père a été arrêté, emprisonné pour être expulsé à des milliers de kilomètres de chez eux.

Merci de signer la pétition pour ce père de 3 enfants scolarisés sur Bollène (84)
M. Yildiz a été interpellé chez lui mardi, conduit directement à l'aéroport de Nice mercredi. Il a refusé d'embarquer et se trouve actuellement au Centre de Rétention de Nice.
Les gendarmes se sont présentés au domicile mardi à 10h : le père étant absent, ils ont demandé à ce qu'il se présente à la gendarmerie de Bollène ("sinon on reviendra le chercher") et sont repartis... avec le passeport. M. Yildiz s'est donc rendu au commissariat à 15h, a été mis en GAV à Avignon, puis amené à l'aéroport de Nice le lendemain mercredi.
Pendant tout ce temps la famille n'a pas été prévenue : M. Yildiz n'a pu leur téléphoner que lorsqu'il était sur le point d'être embarqué !
La famille, sa femme, ses enfants, ses parents, sont donc restés sans nouvelle du mardi après-midi au lendemain mercredi, pour apprendre que M. Yildiz avait été arrêté et qu'il risquait d'être renvoyé en Turquie, où il n'a plus aucune famille (ses frères sont en Europe).
Il risque d'être expulsé par le prochain vol sur la Turquie.
Tous les recours sont épuisés. Seule notre mobilisation peut éviter l'expulsion : merci à tous.
 
 Vous pouvez aussi écrire à la préfecture :
Ex. de lettre + @dresses ci-dessous.
 
Fax préfecture :
04 90 86 20 76
04 90 85 03 00
 
Mails :
francois.burdeyron@vaucluse.pref.gouv.fr
myriel.porteous@vaucluse.gouv.fr ;
valerie.grasset@vaucluse.gouv.fr ;
agnes.pinault@vaucluse.gouv.fr ;
pref-contact@vaucluse.gouv.fr
 
 

Monsieur le Préfet,

 

Je souhaite intercéder auprès de vous de toute urgence en faveur de Monsieur Ozay  YILDIZ, ressortissant turc d’origine kurde qui a été interpellé chez lui à Bollène mardi 7 décembre, et qui se trouve actuellement enfermé au centre de rétention de Nice.

 

Ce maçon, père de famille, vit ici depuis 8 ans avec son épouse et leurs trois enfants, dont le dernier est né en France. Les parents de M. YILDIZ vivent à Marseille en toute légalité.

Ses trois enfants sont scolarisés à Bollène, ils ne connaissent que l’école française :

- Naki YILDIZ , 14 ans, est scolarisé au collège Henri Boudon de Bollène.

- Gülbahar, 11 ans, et Eren- Can, 7 ans (né à Marseille), sont tous les deux scolarisés à l’école primaire Jean Giono.

 

Ce père de famille ne doit pas être séparé de ses enfants, de sa femme, de ses parents, ses amis, ses voisins, qui tous sont accablés par cette arrestation et la menace d'une expulsion.

Il peut faire  valoir une promesse d’embauche dans le bâtiment. Cette famille vit en France depuis huit ans et il est inenvisageable pour les enfants de quitter la France, qui est leur pays. Leur place est parmi nous, auprès de leur père et de leur mère, de leurs grands-parents paternels, de leurs amis, de leurs enseignants.

 

 M. YILDIZ avait entrepris de nombreuses démarches afin d'obtenir une carte de séjour. Il n'a reçu comme toute réponse qu'une obligation de quitter le territoire français ! Ce qui, au vu de sa situation familiale, est tout à fait incompréhensible, et ne peut donc être dû qu'à une regrettable erreur d'appréciation : M. Hortefeux, ministre chargé de l'immigration nous ayant assuré, tout comme l'avait fait son prédécesseur M. Besson, appliquer la loi avec fermeté et humanité. Or vous conviendrez avec moi qu'expulser ce père de famille loin des siens serait parfaitement inhumain.

 

 

C'est pourquoi, dans l'intérêt supérieur des 3 enfants, Naki Gülbahar, et Eren-Can, et conformément à la Convention Internationale des Droits de l'Enfant ratifée par la France, je vous demande donc, Monsieur le Préfet, d’ordonner la libération de Monsieur Yildiz, actuellement enfermé au Centre de Rétention de Nice, pour qu’il retrouve au plus tôt ses enfants et sa femme qui l'attendent avec angoisse, et de lui délivrer un titre de séjour lui permettant de vivre parmi les siens en toute légalité.

 

Vous remerciant pour l'attention que vous accorderez à ce courriel, je vous prie de recevoir, Monsieur le Préfet, mes respectueuses salutations.

dimanche 12 décembre 2010.

Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
Que mettre ici ?

Comment ça marche ?
Comment signer en 3 étapes :
1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
- Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

Descriptif :

je vous demande donc, Monsieur le Préfet, d’ordonner la libération de Monsieur Yildiz, actuellement enfermé au Centre de Rétention de Nice, pour qu’il retrouve au plus tôt ses enfants et sa femme qui l’attendent avec angoisse, et de lui délivrer un titre de séjour lui permettant de vivre parmi les siens en toute légalité.

Identifiants personnels
email_adress :
email_confirm:


  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
    Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

    SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
    Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
    Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
    Après signature, surveillez votre boîte email !
    . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
    . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
    . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
    ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
    Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

    En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

    NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

    Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?


    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
    Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
    (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
    Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
    . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
    Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


    En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


    NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

Un message, un commentaire ?
  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
    Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
    Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
    Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

    Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
    ou à : appel@resf.info

    Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
    ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

Déjà signé?
785 signatures en ligne

Dernières signatures
785 signatures en ligne
Faire connaître cette pétition

FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 84-Vaucluse / pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0