On ne peut pas laisser des enfants dormir dans la rue !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 56-Morbihan ...
Contact

On ne peut pas laisser des enfants dormir dans la rue!

 

RESF. «On ne peut pas laisser des enfants dans la rue»

15 janvier 2013 http://www.letelegramme.com/img/spacer.gif

Réseau éducation sans frontière dénonce le manque d'hébergements pour des familles «qui se retrouvent à dormir dans la rue». Le Réseau réclame la réquisition de logements publics vides.

http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif«Ce soir, des enfants vont dormir avec leurs parents dans la rue». Des membres du Réseau education sans frontière décrivent la situation d'une famille arrivée à Vannes et qui n'a plus de solution de logement. «Quand elles sont déboutées de leur demande de papiers, ces familles n'ont plus d'aide pour se loger. On ne leur paie plus de nuit d'hôtel et elles se retrouvent sans toit. Les enfants continuent à aller à l'école. Mais comment un enfant peut-il travailler dans de bonnes conditions quand il ne sait pas où il va dormir le soir, ou quand il sait que bientôt il va se retrouver à la rue?», interroge Javette Le Besque, membre du Réseau.

Pour la réquisition de logements publics

RESF, à qui il arrive régulièrement de financer des nuits d'hôtel à des familles avec enfants pour éviter qu'elle dorme sous un porche ou dans un hall, sait qu'il en coûte 39 EUR. «Ce que l'on veut faire savoir aujourd'hui, c'est que financer l'hôtel à une famille coûte plus cher que de payer le loyer d'un logement dans lequel elle pourrait au moins se faire décemment la cuisine», souligne RESF ajoutant que «depuis plus d'un an, aucun dossier ne passe à la préfecture». «On ne supporte plus de savoir qu'on dépense cet argent qui met des enfants dans une situation de précarité». Le Réseau avait espéré que la ministre du Logement mettrait en place la possibilité de réquisitionner des logements vides. «D'anciens logements de fonction d'instituteur sont vides, à l'école de police ont nous avait dit qu'il y aurait de la place, dans les casernes aussi il y a des logements qui ne sont plus occupés». «Pour l'instant, on ne dit pas qu'il faut réquisitionner les logements privés, mais commençons par ceux du public», explique Javette Le Besque.

Création d'un collectif au collège

Un collège de
Vannes est confronté à la situation de deux familles qui, faute d'obtenir des papiers, se retrouvent à la rue. «Une situation intolérable», pour les enseignants qui sont en contact avec les parents de la famille concernée. Ils envisagent de créer un collectif pour soutenir leurs élèves.

mercredi 27 février 2013.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 56-Morbihan
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0