Charlie Hebdo : Ouverture de la chasse à l'enfant 2013

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici > Rubrique Charlie Hebdo
Medias - Charlie Hebdo - Charlie-Hebdo

Ouverture de la chasse à l'enfant 2013

 
source : Charlie Hebdo

Sélami et Améla Maxhuraj, accompagnés de leurs trois enfants, fuient l’Albanie. Victime du kanoun — cette coutume ancestrale qui veut qu’au sang réponde le sang —, Améla a été blessée dans une sinistre affaire de vendetta. Le 1er avril 2011, ils arrivent en France avec leurs passeports, mais sans visa. 
Installés à Pontivy (Morbihan), ils déposent une demande d’asile, que rejette l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) en octobre 2011. La Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ne prend pas plus en compte leur angoisse que les preuves des maltraitances dont ils ont été victimes et les déboute également de leur demande. Le 31 juillet 2012, ils reçoivent une obligation de quitter le territoire français (OQTF), qu’ils contestent sans succès devant le tribunal administratif de Rennes.

À Pontivy, Klévis, 12 ans, Ergy, 11 ans, et Vonessa, 9 ans, sont scolarisés. Klévis est un élève exemplaire. Tous trois parlent bien notre langue, Vonessa pratique la danse, les deux garçons, le foot. Les parents, de leur côté, prennent des cours de français et bénéficient d’une promesse d’embauche. 


Depuis le 28 février dernier, les Maxhuraj sont assignés à résidence dans l’attente de leur expulsion, puisque, décidément, la France ne veut pas d’eux. Un recours a été déposé contre la décision de la CNDA, mais celui-ci ne suspend pas la procédure d’expulsion. Sélami et Améla pointent trois fois par semaine au commissariat, terrifiés à l’idée que la France puisse exécuter leur OQTF. Leur angoisse est bien réelle: pas question pour eux de rentrer en Albanie, où la vie d’Améla est en danger.


Le 13 mars, à 6 heures du matin, des policiers cueillent les parents et les trois petits sur leur lieu d’assignation à résidence. Chargés dans deux voitures, ils sont transportés à Paris, où un avion les attend pour Tirana. Toute la journée, le comité de soutien des Maxhuraj reste en contact par téléphone avec Klévis, l’aîné des enfants. La famille est enfermée seule dans une pièce de l’aéroport de Roissy. De nombreux Albanais attendent, isolés dans d’autres pièces, tout ce monde gardé par une quinzaine de policiers. Améla vomit, Vonessa pleure.


Un soupçon grandit: une escouade de flics, un groupe d’Albanais attendant leur expulsion… Cela ressemble fort à la préparation d’un charter. Valls est-il allé jusqu’à affréter un avion français pour se vautrer dans le déni du droit européen le plus complet, puisque l’UE interdit les expulsions massives par un État membre ? Ou a-t-il préféré sous-traiter sa basse besogne en greffant la famille Maxhuraj à un groupe d’Albanais en provenance d’autres pays, réunis à Roissy pour une expulsion décidée par plusieurs États, hélas parfaitement légale? 


17 heures, le téléphone du gamin devient muet. 
À Pontivy, l’incompréhension et l’émotion sont grandes. On fait intervenir deux sénateurs du Morbihan auprès de la préfecture et de la police aux frontières. On essaie de joindre le cabinet de Valls, sans succès. Consignes de fermeté, paraît-il. Une cinquantaine de personnes se rassemblent. Le lendemain, un nouveau rassemblement réunit parents d’élèves, enseignants et 300 à 400 camarades de classe devant le collège Charles-Langlais, où étaient scolarisés les trois enfants.

Depuis le 13 mars, la famille n’a plus donné de nouvelles. Et la préfecture du Morbihan reste muette.
Il faut qu’une journaliste insiste lourdement auprès de la place Beauvau pour qu’on apprenne que les Maxhuraj ont été expulsés vers Tirana via Rome par un vol régulier Alitalia. Laquelle place Beauvau nie tout charter. Mais le fait que cette hypothèse apparaisse plausible aux yeux de tous en dit long sur la façon dont  la politique de Valls et Hollande est perçue…

Que sont devenus les Maxhuraj en Albanie ? Nul ne le sait aujourd’hui.


Voir aussi :

 RESF - logo cartouche et texte CHERCHE FAMILLE MAXHURAJ DESESPEREMENT

 

RESF Info urgent et important, vraiment RESF - Heeeeelp! LA VALLS DES EXPULSIONS SE DANSE AVEC DES FAMILLES DEMEMBREES

mardi 19 mars 2013.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici / Rubrique Charlie Hebdo
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0