Au CRA de Rennes, c'est la guigne pour les Guinéens !

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici > Rubrique Charlie Hebdo
Medias - Charlie Hebdo - Charlie-Hebdo

Au CRA de Rennes, c'est la guigne pour les Guinéens!

 

Allassanne* est le 4e jeune guinéen à être enfermé au Centre de Rétention Administrative de Rennes en 2 mois ... Tous ont la même histoire. Ils arrivent en France par avion avec un passeport en tant que majeur, alors qu'en fait ils sont mineurs. Le passeur, qui leur a fourni ces documents, les abandonne à l'aéroport...

Désemparé, Allassanne se rend sur les conseils d'un compatriote à Nantes. Son acte de naissance en poche attestant qu'il a 17 ans, il s'adresse au commissariat. La suspicion commence, tout mineur étranger est perçu comme un fraudeur potentiel. Ses empreintes révèlent qu'un visa a été demandé avec une autre identité indiquant qu'il est majeur et qu'il serait étudiant en France depuis 2 ans!

Les investigations ne vont pas plus loin. Allassanne est considéré comme un menteur, un fraudeur, un faussaire. On lui fait alors subir les tests osseux: radio du poignet, l'examen des parties génitales, du système pileux, de la dentition... Des tests négriers, destinés à révéler la majorité. Tests contestés par toute la communauté scientifique. Il est alors enfermé au centre de rétention de Rennes.

Allassanne proteste: "Vérifiez mon acte de naissance! Refaites moi passer les tests osseux! Si j'étais étudiant en France, pourquoi me serais-je rendu à la police?”

Allassanne risque un retour forcé vers la Guinée. Quand on connaît le sort réservé aux enfants refoulés, cette éventualité n'est pas concevable. Il serait exploité par les filières qui l'ont fait venir, jusqu'à ce qu'il ait remboursé sa dette.

Il raconte : "Il y a plus de 2 ans, alors que j'étais scolarisé dans un collège situé près de l'ambassade de France à Conakry, un Libanais est venu nous proposer de donner nos empreintes et notre photo en échange de jeux vidéos..." Ils sont deux à avoir suivi cet individu, mais ils n'ont jamais rien reçu en échange.

Sous prétexte de lutter contre les filières, c'est contre les victimes qu'on s'acharne, plutôt que de les protéger.

Allassanne, qui croupit toujours au CRA de Rennes, a fait une demande d'asile...

RESF

*prénom modifié

mercredi 5 juin 2013.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici / Rubrique Charlie Hebdo
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0