La double peine frappe encore et pourrait provoquer la dislocation d'une famille.

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 69-Rhône > Médias > communiqués de presse envoyés
Contact

La double peine frappe encore et pourrait provoquer la dislocation d’une famille.

 
26 janvier 2014 Monsieur Joao do Almeida, angolais, est en France depuis 2000. Soit 14 ans de présence en France. Il vit avec une compagne en situation régulière, carte de dix ans. Ils ont eu deux enfants nés en 2004 et 2006, donc âgé de 10 et de 8 ans. Madame avait de son côté deux enfants qui sont élevés par le couple. Là encore cette vie de famille, la présence des enfants pendant toutes ces années n'ont pas abouti à une régularisation. Pourquoi ? La famille vit à Lyon, les deux enfants les plus jeunes sont scolarisés à Mermoz, les deux aînés sont au lycée Louise Labbé à Lyon. Monsieur de Almeida est enfermé au Centre de Rétention de Lyon depuis samedi 25 janvier 2014. C'est l'engrenage fatal aux sans papiers : pas de papiers, donc pas de travail, mais il faut vivre, élever les enfants, les mettre à l'abri, on en arrive donc au travail au noir ou à la falsification de papier. Monsieur de Almeida a été condamné pour usage de faux à de la prison, Il a purgé sa peine. Il devrait être libéré et régularisé pour que lui et sa famille puisse vivre dignement. Mais il a été transféré directement de la prison au Cra avec un OQTF de la préfecture de l'Ain. Il a été condamné pour usage de faux papiers, dont il avait besoin pour travailler. Et maintenant il risque l'expulsion pour lui et sa famille risque d'être démembrée. Vous avez dit injuste ?
dimanche 26 janvier 2014.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 69-Rhône / Médias / communiqués de presse envoyés
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0