Une famille tchétchène de 4 enfants, menacée d'expulsion et à la rue à Mende !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 48-Lozère ...
Contact
  3 RESF - Logo RESF grand 120x168 avec texte "resf"

Communiqué de presse de RESF 48

Une famille tchétchène de 4 enfants, menacée d'expulsion et à la rue à Mende !

 

Ce mercredi 12 mars, la famille tchétchène A., dont les 4 enfants sont scolarisés dans les deux écoles publiques de Fontanilles, s’est vue sommée très énergiquement par le directeur du centre d'hébergement d’urgence de quitter le plus vite possible le logement qu’elle occupe au centre Yvonne Malzac, à Mende. On leur a demandé de préparer leurs affaires, dit que la police allait venir les chercher. C’est à leur fils aîné d’à peine 10 ans qu’on a demandé de traduire. Devant le blocage du petit, effrayé par le ton employé, et incapable d’expliquer une telle chose, c’est à une jeune femme arménienne (dont la famille est aussi menacée d’expulsion), qu’on a fait transmettre le message.

Sur le coup, nous avons tenté de rassurer la famille puisqu’ils sont en attente d’un réexamen de demande d’asile par la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile). Mais après recherches, il s’avère qu’une circulaire du ministre de l’Intérieur, datant du 11 mars, vient d’être envoyée dans les préfectures (en pièce jointe). En gros, M. Valls recommande à tous les préfets d’expulser tous les demandeurs d’asile déboutés. De plus, au mépris de tous les droits fondamentaux, il leur indique qu’aucun dispositif d’hébergement d’urgence ne peut être revendiqué par les étrangers dont la demande d’asile a été rejetée.

La famille A. est abattue et a peur. Les Tchétchènes, qui fuient l’une des pires dictatures qui soit, préfèrent « mourir dans la rue en France, plutôt que d’être massacrées en Russie », comme nous l’a dit la famille, la semaine dernière. Et nous avons peur, nous aussi, peur de voir cette famille, et d’autres, à la rue, peur de voir les déboutés de l’asile traités avec de plus en plus de brutalité.

Hommes politiques de tous bords, candidats aux élections municipales, allez- vous avoir le courage d’enfin dire NON à cette infamie qui nous fait honte à tous ? Elus et futurs élus, allez-vous enfin avoir le courage de mettre ces enfants sous votre protection ? Le couple A. n'aspire qu'à s'installer en Lozère et à travailler pour gagner sa vie dignement.

RESF 48

vendredi 21 mars 2014.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 48-Lozère
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0