"Nous devons aller plus vite et plus loin"22 août : la famille Manoukian a été libérée par le TA de Melun

Accueil > RESF > COMMUNIQUÉS RESF
Contact
  6 RESF - Cartouche et texte RESF seuls - 100 x 40 (pour les CP)

Communiqué du RESF

"Nous devons aller plus vite et plus loin"
22 août: la famille Manoukian a été libérée par le TA de Melun

Encore une famille menacée d'expulsion imminente!

 

_ 21/08 au soir : dépôt de nouvelles demandes d’asile qui bloque l’expulsion et recours contre les arrêtés de placement déposés devant le TA de Melun
22/08 : Le TA annule la rétention et libère la famille Manoukian, sans abroger les OQTF
22/08 dans la soirée : la famille n’a pu rentrer dans son logement. En effet, ce matin, à 11 heures, c’est à dire avant le délibéré du tribunal administratif de Melun, le Préfet de l’Oise a donné l’ordre à l’ADARS qui gère le 115 de l’OIse, de procéder à l’évacuation de leur logement situé dans la banlieue de CREIL.
Alertée, rien n’a été proposé par l’ADARS à la famille malgré la présence du bébé de 3 mois et demi. De plus toutes les affaires de la famille ont été stockées par l’ADARS à BEAUVAIS et la famille se retrouve totalement démunie ce soir

Pour télécharger le communiqué, c’est en bas de la page que cela se passe !


21 août 2014


C’est en ces termes que Hollande confirme sa posture de fermeté, et l’expulsion programmée de la famille arménienne Manoukian, les méthodes, l’enfermement en rétention des enfants illustrent clairement, après celle des familles Babayan et Topalli, la façon dont Manuel Valls envisage la réforme de l’asile qui doit prochainement être soumise au parlement : l’expulsion, quel qu’en soit le prix[1], et par tous les moyens, y compris les plus brutaux[2].


Arméniens et demandeurs d’asile, Artur et Hashkhen Manoukian et leurs trois enfants, vivent à Creil (Oise). Greta leur fille de 19 ans est scolarisée au lycée La Forêt de Chantilly (Oise) où elle doit rentrer en deuxième année de CAP administration. Haikaz a 18 ans, il est élève du lycée Amyot d’Inville de Chantilly (Oise). Il doit entrer en troisième année de CAP Cuisine. La petite, Emilie, a trois mois et demi.


Déboutés de leur demande d’asile, les Manoukian ont été assignés à résidence. Artur et Hashkhen Manoukian et leurs enfants se sont rendus à une convocation de la police le 20 août. Dans la soirée, ils étaient internés au CRA (Centre de rétention administrative) du Mesnil-Amelot. On les a informés qu’un avion les conduirait en Arménie vendredi 22 août.


Quand, avant d’être logés à Creil, les Manoukian avaient été expulsés de leur foyer d’accueil à Senlis, de nombreuses associations et syndicats avaient appelé à se rassembler devant les lycées des enfants. Un épisode qui explique probablement le choix de la période des vacances scolaires pour expulser les Manoukian et leurs enfants.


La famille Manoukian ne doit pas être expulsée : faudra t-il encore rappeler à François Hollande, ses propos du 13 mai 2014, à Erevan, en Arménie, où il avait lui-même souligné la contribution majeure des Arméniens venus au début du XXème siècle en France, et particulièrement celle de Missak Manouchian, l’un des 23 résistants immigrés et fusillés de l’Affiche rouge ? Cela étant, ce que dit Hollande des Arméniens, pourrait être dit de toutes les nationalités d’origine des immigrés. Au-delà de l’homonymie, la famille Manoukian, et ses enfants scolarisés sont un des exemples actuels de la richesse que représente l’immigration dans ce pays.


Ce gouvernement va d’échec en échec, dans tous les domaines. Il ne faut pas que son seul "succès" soit celui d’une politique inhumaine à l’égard de l’immigration. Les Manoukian ne doivent pas être expulsés. Les Babayan et les Topalli doivent revenir. Pas de chaise vide dans les écoles à la rentrée.


Contact : Francis Descroizette 06 71 43 23 76


[1] Selon nos estimations, l’expulsion des deux familles Babayan et Topalli serait revenue à environ 90 000 €. Voir http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/180814/reforme-du-droit-dasile-loption-babayan-topalli


[2] Voir le récit et la vidéo de l’arrestation d’Asya Babayan sous les yeux de ses enfants http://blogs.mediapart.fr/blog/resf/070814/sifi-6-ans-marie-8-mois-victimes-de-la-maltraitance-du-ministere-des-basses-oeuvres

jeudi 21 août 2014.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF / COMMUNIQUÉS RESF
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0