Un père d'enfant français, en voie d'expulsion, hospitalisé !!! 20/10/14 La rétention de Juldrich a été levée. Il est toujours hospitalisé.

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 93-Seine Saint-Denis ...
Contact

Un père d'enfant français, en voie d'expulsion, hospitalisé !!!
20/10/14 La rétention de Juldrich a été levée. Il est toujours hospitalisé.

 

M. Juldrich OKABANDO, ressortissant congolais (Brazzaville), père d’un enfant français et compagnon d’une Française est enfermé au centre de rétention administrative de Metz depuis le 25/09/14, il avait été présenté à un vol le 15/10/14 et a refusé l’embarquement. L’escorte l’a alors prévenu qu’au prochain vol, il ne pourra pas refuser, sous-entendant qu’ils auraient recours à la force. Lors de notre conversation téléphonique, a compagne, M. est très inquiète. Le couple habite Troyes. Juldrich n’est plus au CRA depuis qu’il s’est rendu à l’infirmerie hier en fin de matinée. Le CRA a refusé de me dire où il se trouvait et l’ODM que j’ai contacté ce jour n’avait pas d’infos et pas de bulletin de sortie dans son dossier. Après avoir fait une petite enquête, je viens de retrouver sa trace à l’hôpital de Jury (57) où il a été interné sous contrainte au pavillon psychiatrique. J’ai pu parler au médecin et le mettre en lien avec sa compagne car Juldrich est dans un état de mutisme depuis son arrivée au centre hospitalier. Il aurait eu des hallucinations et délires de persécution. Comment un homme peut-il rester intact face à cette violence inouïe que représente une expulsion ? Merci d’envoyer fax mails à la préfecture de l’Aube, au ministère pour exprimer votre désapprobation (en des termes courtois) et l’arrêt de la procédure d’expulsion à l’encontre de ce père de famille. Modèle de lettre ci-dessous à adresser aux responsables de cette ignominie :

Préfecture de l’Aube :
tél : 03.25.42.35.00 / fax :03.25.73.77.26
N° de fax de la préfecture de l’aube : 03 25 73 77 26
Préfet : Christophe Bay
prefecture@aube.gouv.fr
Secrétaire général :
Téléphone 03 25 80 37 41
 
Et là où se prennent véritablement les décisions :
 


Ministère de l’Intérieur : 
Téléphone : 01 49 27 49 27 (standard, demander le Cabinet du Ministre)
Fax : 01 40 07 13 90 (Directeur de Cabinet)
E-mail : bernard.cazeneuve@interieur.gouv.fr
Secrétaire général : michel.lalande@interieur.gouv.fr
Directeur de cabinet : pierre-antoine.molina@interieur.gouv.fr
Chef de cabinet : gabriel.kunde@interieur.gouv.fr etsec.chefcab@interieur.gouv.fr
Conseiller Immigration : raphael.sodini@interieur.gouv.fr



Services du Premier Ministre :
Téléphone : 01 42 75 80 00
Premier ministre : premier-ministre@pm.gouv.fr 
Chef de cabinet : sebastien.gros@pm.gouv.fr
Cheffe de cabinet adjointe : stephanie.bes@pm.gouv.fr



Présidence de la République : 
Secrétaire général : jean-pierre.jouyet@elysee.fr
Directrice de cabinet : sylvie.hubac@elysee.fr

 
Monsieur le Préfet,
 
C’est avec une grande consternation que j’ai appris la situation dramatique dans laquelle se trouve M. Juldrich OKABANDO, né le 02/05/84 au Congo Brazzaville. Monsieur a été interpellé le 25/09/14 à Troyes suite à un contrôle routier et placé au centre dé rétention administrative de Metz le même jour sur votre décision, en application d’une Obligation de Quitter le Territoire Français que vous avez prise à son encontre en avril 2014. Mesure qu’il n’a pas pu contester par méconnaissance de ses droits.
 
Depuis son placement en rétention, Monsieur est très fragile psychologiquement. L’idée d’être expulsé vers son pays d’origine et d’être séparé de sa compagne et de son enfant lui est insoutenable.
 
Comme vous devez le savoir, il a été interné samedi 18 octobre 2014 au pavillon psychiatrique de l’hôpital de Jury (57) où il se trouve encore à l’heure actuelle.
 
Sa compagne et son enfant sont plongés dans l’angoisse depuis son placement en rétention et davantage depuis son internement pour une durée indéfinie pour le moment.
 


Sa compagne est Française. Elle vivait jusqu’en 2010 en Guadeloupe avec ses 4 enfants issus d’une précédente union. En 2007, alors qu’elle vient passer des vacances à Paris chez des proches, elle rencontre Juldrich OKABANDO, ressortissant du Congo Brazzaville, avec lequel elle entretient une relation amoureuse sérieuse mais elle doit regagner la Guadeloupe où sont restés ses 4 enfants. Elle apprend alors qu’elle est enceinte de Juldrich. Ce dernier dépourvu de titre de séjour ne pouvait la rejoindre, être présent pour la naissance de son enfant et le reconnaître comme tel. C’est seulement en 2012, qu’il peut enfin reconnaître son enfant, lorsque le couple est réuni. La famille recomposée s’installe dans la région de Troyes où elle mène une vie paisible jusqu’à ce que vous refusiez le droit au séjour à ce père d’enfant français et le placiez en centre de rétention administrative.

 
En sa qualité de père d’enfant français, il fait pourtant partie de cette catégorie d’étrangers normalement protégés par la loi d’une éventuelle expulsion. Son fils est âgé de 6 ans et scolarisé à Troyes où le couple vit.
 
Ainsi, comme vous le confère votre pouvoir discrétionnaire, je vous demande d’annuler la procédure d’expulsion et de lui délivrer un titre de séjour en qualité de parent d’enfant français ou à défaut un titre vie "privée et familiale" compte tenu de ses liens personnels et familiaux.
 
Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de mes respectueuses salutations.
 
Prénom NOM
 
 


 


 

lundi 31 octobre 2016.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 93-Seine Saint-Denis
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0