Témoignage de Djouldé BARRY

Accueil > Agir avec le RESF > Campagnes nationales -> > Mineurs-Jeunes Isolés Etrangers (MIE-JIE) > Témoignages
Contact

Témoignage de Djouldé BARRY

 

Bonjour, je me nomme Djouldé Barry, j’ai 16 ans, je suis d’ origine de la Guinée-Conakry. Je suis arrivé à Nantes fin Avril 2014. Je me suis présenté à AIDA (Association d’ Aide aux Demandeurs d’ Asile.) Après m’avoir bien accueilli , l’ Association a appelé le C.D.E.F.(Centre Départemental Enfance Familles )pour venir me chercher et m’envoyer à la Police pour vérifier mon identité, voir si j’ai un passeport ou si j’ai demandé un visa à l’Ambassade de France en Guinée .

Ils ( la Police)ont pris mes empreintes ,vérifié mes papiers - jugement supplétif et extrait de naissance - Ils ont dit qu’ils étaient faux et ajouté : tu dois faire les « tests osseux » J’ai répondu : d’accord. Ils m’ont placés à l’hôtel pour 5 jours. Après les 5 jours, ils m’ont fait passer les tests sans rien m’expliquer. C’était le 6 mai à 9 heures au CHU de Nantes j’ai eu des radios des poignets et des dents et vu 2 docteurs qui ne m’ont rien dit. Les policiers sont restés dehors. A 14 heures un des docteurs a donné une enveloppe kaki aux policiers, qui me conduisent alors à l’hotel de police, place Waldeck Rousseau, et me mettent en « garde à vue » .

A 17h environ, les 2 policiers me disent que je suis un majeur et donc que le Conseil Général ne peut plus me prendre en charge. Ils me font signer un papier une « OQTF » (Obligation de Quitter le Territoire Français) dans les 3O jours, où le Préfet a marqué « reconnu majeur par examens médicaux ». Alors, « ils me foutent dehors » en me disant : Monsieur Barry, pour rester en France, vous n’avez qu’à vous marier et faire des enfants ou partir en Belqique ou en Allemagnne …

Je sors avec mes affaires conservées avec moi depuis la sortie de l’ hôtel et je comprends pas pourquoi, ils disent que j’ai 18 ans puisque c’est pas vrai. Je me retrouve dans une manifestation de rue en ville . J’avais envie de me faire tuer. C’était juste le soir de l’expulsion par la police d’une centaine de migrants d’un Squat du Centre ville et je suis entré avec eux dormir dans une Eglise restée ouverte .

 Depuis, je suis toujours à la rue, je vis et je mange grâce aux personnes et aux associations qui, comme RESF, ont réussi à m’inscrire dans un lycée.

 

 Djouldé BARRY à Nantes le 3 MAI 2015

 

 

mardi 5 mai 2015.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de Agir avec le RESF / Campagnes nationales -> / Mineurs-Jeunes Isolés Etrangers (MIE-JIE) / Témoignages
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0