6 ans après avoir échappé à la mort en Méditerranée, Bouba risque d'être expulsé !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 34-Hérault
Contact

P2951 - 6 ans après avoir échappé à la mort en Méditerranée, Bouba risque d'être expulsé !

 


Aboubacar S (Bouba pour ses amis), né en 1991 à Conakry, a fui la Guinée pour échapper à des violences familiales qui lui ont laissé des traumatismes attestés par les médecins. Il vit alors la longue et périlleuse odyssée des migrants en Méditerranée avant d’entrer en France en février 2009 à l’âge de 17 ans. Il sollicite alors l’asile qui lui sera refusé.


Aujourd’hui, à nouveau, il vient de se voir signifier par la Préfecture de l’Hérault une Obligation de Quitter le Territoire Français qui vient anéantir la vie qu’il s’est acharné à construire ici.


Pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance en juillet 2009, puis en contrat d’accueil Jeune majeur par le Conseil général de l’Hérault en octobre 2009, il apprend le français, suit une formation de peintre en bâtiment au GRETA. A partir de novembre 2011, il est stagiaire dans l’entreprise d’insertion Alma Nova, dans le secteur du bâtiment. Satisfaite de son travail et de son investissement, celle-ci était prête à l’embaucher, mais le refus de titre de séjour délivré en novembre 2012 l’en a empêchée.


Parallèlement, Bouba s’investit fortement dans le milieu associatif, il participe à des stages vidéo avec les Ziconophages, adhère à un club de football, où il encadrera des jeunes. Bénévole pour le festival de poésie « Voix de la Méditerranée », pour le Festival du Roman noir de Frontignan, puis au Secours Populaire de Lodève. Il s’investit également dans les activités du collectif de Jeunes Majeurs du Réseau Éducation Sans Frontières de Montpellier.


A ce titre, il a participé à un parrainage républicain. Il est parrainé avec beaucoup d’attention par un conseiller municipal de Lodève où il habite et où il s’est créé de nombreux amis.


Partout où il est passé, Bouba a su inspirer des liens affectifs et amicaux forts, avec ses familles d’accueil, son foyer, dans les associations et club sportif où il s’est investi, à Montpellier, Poussan, Lodève…


Mais les refus de titre de séjour ont toujours mis fin aux espoirs d’embauche qui lui auraient permis de trouver la paix et la stabilité matérielle et psychologique pour envisager l’avenir sereinement. Aujourd’hui, la Mairie de Lodève, où il a effectué un stage de 6 mois dans les services techniques, s’engage à l’embaucher dans le cadre d’un CAE (contrat d’accompagnement dans l’emploi), si la préfecture de l’Hérault accepte enfin de le régulariser !


La précarité de sa situation et les conditions de vie, de stress et d’alimentation qui en découlent ont gravement atteint sa santé. Il est suivi par l’hôpital de Montpellier.Depuis son départ de Guinée, il n’a plus eu aucun contact avec son pays d’origine. Sa vie est définitivement ici, en France, où il a su, grâce à sa gentillesse, s’entourer d’amis et de nombreux soutiens.


Nous, ses amis, ses voisins, simples citoyens, nous n’acceptons pas qu’après avoir surmonté courageusement toutes ces épreuves et accompli tous ces efforts pour faire sa place dans la société française, Aboubacar soit rejeté et expulsé dans un pays où il n’a plus aucune attache.


Nous demandons la délivrance d’ un titre Vie Privée et Familiale pour Aboubacar !


Comité de soutien d’ Aboubacar S ., Secours Populaire de Lodève, RESF 34

jeudi 25 juin 2015.

1274 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 34-Hérault
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0