Altermonde sans frontières : Le retour de Mohamed

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...

Altermonde sans frontières: Le retour de Mohamed

 

Mohamed fait partie des élèves de l’association pour laquelle je donne des cours de français . Le 18 novembre, il a été blessé par le RAID pendant l’assaut à Saint-Denis, et cette affaire est restée méconnue du grand public. Hier, Mohamed est revenu en cours, et j’ai trouvé sa démarche très digne. Je souhaite que son histoire soit partagée et qu’enfin il soit reconnu en tant que victime.

par Agnès Druel

Hier, Mohamed est revenu en classe. Cela faisait plusieurs mois qu’il ne venait plus en cours de français le lundi soir. En travaillant auprès de sans-papiers, tu finis par comprendre que de longues absences aux cours sont justifiées par des horaires de travail qui ne sont pas compatibles avec les heures de classes, des problèmes personnels ou parfois de longues hospitalisations. Des vies un peu bancales et précaires. Pour Mohamed, c’est différent. Le 18 novembre 2015, il s’est fait tirer dessus par le RAID pendant l’assaut de l’immeuble dans lequel se retranchait trois fanatiques. Pourtant, Mohamed n’a rien à voir avec ces derniers. Il est venu en France dans l’espoir de trouver un emploi, d’améliorer son quotidien, non pour combattre « l’idéologie occidentale ». C’est vrai, est-ce qu’un présumé terroriste irait rejoindre une association d’alphabétisation à Saint-Denis afin de faciliter son intégration dans la société française alors que son ambition première est de se faire exploser ?


Ce matin-là, pourtant Mohamed a essayé de plaider son innocence auprès des forces de l’ordre, mais il s’est tout de même fait tirer dessus. Et depuis, il a perdu l’usage de son bras gauche. Peut-être parce qu’on l’a fait attendre 6 heures avant de le faire évacuer pour qu’il ait enfin accès aux soins. Mais il a aussi reçu une OQTF (obligation de quitter le territoire français). Parce que Mohamed est sans-papiers. Et tout cela, dans le plus grand des silences. Il y a eu 3 articles consacrés à Mohamed. Enfin 2 articles dans lesquels il est cité, et un qui lui est partiellement consacré. Un premier article paru sur BFM, juste après l’assaut, qui dévoile l’identité des sans-papiers arrêtés dans l’immeuble de Saint-Denis le 18 Novembre, et qui a contribué à mes interrogations quant à l’absence de Mohamed pendant les cours du soir, et le second article, paru récemment sur le site Mediapart consacré à l’assaut du 18 Novembre lui accordant quelques lignes. Le dernier enfin, qui a confirmé mes doutes, car il est bien difficile de trouver des informations auprès des journalistes et surtout face à un sujet aussi sensible que le terrorisme, paru dans le Journal de Saint-Denis, dans lequel on peut voir la photo de Mohamed, et lire son histoire.


Il n’y a pas eu de médiatisation tout simplement. On a rangé ce dossier quelque peu dérangeant, voir insignifiant pour certains dans le fond d’un tiroir et on l’a oublié. Qui est-ce qui pourrait s’inquiéter de cet homme ? Il n’y a pas eu de hashtag #JesuisMohamed après l’assaut, il n’y a pas eu d’appels relayés dans les médias pour que l’on vienne en aide à Mohamed. Si tu es sans-papiers aujourd’hui en France, tu pourras te faire tirer dessus impunément par le RAID, recevoir une OQTF, te retrouver à la rue et tout cela dans la plus grande indifférence. Parce qu’en France, nous sommes les premiers à nous indigner du sort réservé aux Noirs américains quant aux décisions injustes et aux comportements ouvertement racistes auxquels ils doivent faire face lors des contrôles policiers, mais le traitement de Mohamed, sans-papiers Egyptien, n’a pas réussi à déclencher l’ire des médias, des politiques et des citoyens français. Il faut absolument cacher, étouffer ce dossier pour continuer à nous battre pour les idéaux qui font de la France cette grande nation : Liberté, Égalité et Fraternité.


Mais hier, Mohamed est revenu en cours. Et il a sûrement dû faire preuve d’un immense courage et d’une grande persévérance pour revenir, apprendre la langue d’un pays qui lui a enlevé toute dignité le 18 Novembre, et se montrer volontaire pendant le cours. Et lorsque Mohamed a ouvert la porte de la classe, une partie de ma foi en l’humanité s’est renforcée, parce qu’il aurait pu abandonner l’apprentissage du français en raison de son OQTF, rejeter tout ce qui vient de la France et développer une forte rancœur face à la politique menée à son encontre. Au contraire, Mohamed est bien plus intelligent. Avec les faibles moyens qui lui sont accordés, il a décidé de se battre, décidé de faire valoir ses Droits, de montrer à tous ses détracteurs que son opiniâtreté est plus forte que la haine et que l’indifférence à son égard. Mohamed lutte aussi à sa façon contre les préjugés, contre la haine des migrants. En revenant aux cours, il combat les discours racistes et xénophobes sur les fantasmes français à l’encontre des étrangers venant en France simplement pour toucher les aides et ainsi pouvoir profiter d’une vie pleine d’oisiveté.


Mohamed est un exemple. Car il a tout perdu et même dans le plus grand dénuement, dans la plus grande détresse il continue d’afficher sa volonté d’apprendre et de s’intégrer dans une société qui pourtant le rejette. Et j’ai envie que son histoire soit connue, pour qu’enfin il y ait de l’apaisement, de l’entraide et de la compassion, car nous en manquons cruellement. Et que son statut de victime de terrorisme lui soit enfin accordé.

jeudi 25 février 2016.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0