RESF : MOBILISATIONS TOUJOURS D'ACTUALITE. Campagne LE PRINTEMPS DES MIGRANTS"UNE ECOLE, UN TOIT, DES PAPIERS : EGALITE DES DROITS !"

Accueil > RESF > COMMUNIQUÉS RESF
Contact
 RESF - logo cartouche et texte (pour les CP)

COMMUNIQUE DE PRESSE DU RESF

MOBILISATIONS TOUJOURS D’ACTUALITE.
Campagne LE PRINTEMPS DES MIGRANTS
"UNE ECOLE, UN TOIT, DES PAPIERS : EGALITE DES DROITS !"

 


Une réunion nationale du Réseau Education sans frontières s’est tenue les 19 et 20 mars à Blomard dans l’Allier. Elle a rassemblé 120 participants représentant 29 collectifs de villes ou de départements avec la participation d’une quinzaine de jeunes directement concernés, mineurs ou jeunes majeurs étrangers isolés ou vivant chez un parent.


 Le nombre de familles et de jeunes scolarisés que les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, réussissent à expulser reste faible, grâce aux mobilisations locales et malgré les efforts des ministres de l’intérieur successifs.


La plupart des familles avec enfants scolarisés présentes depuis plus de 5 ans finissent par être régularisées, surtout quand elles bénéficient de l’appui du milieu scolaire, montrant ainsi l’inutilité des persécutions endurées. Beaucoup de lycéens sans papiers finissent par l’être aussi même si le couperet de la circulaire Valls qui exige deux années de scolarisation à 18 ans rend les régularisations longues et difficiles.


Les familles déboutées de l’asile faisant appel au RESF sont maintenant arrivées plus récemment, voire très récemment. Le nombre des mineurs isolés étrangers non pris en charge par les départements qui en ont pourtant l’obligation légale augmente très fortement ainsi que celui des jeunes majeurs mis à la rue le jour de leur dix-huitième anniversaire. Ni ces familles ni ces jeunes n’entrent dans l’une des très maigres possibilités de régularisation accordées par la France "généreuse". Ce barrage à la régularisation et donc au travail provoque une paupérisation dramatique de ces jeunes et de ces familles même avec enfants qui, de plus en plus nombreuses, dorment à la rue, survivent de la charité publique et de l’aide des organisations et des réseaux solidaires.


Les demandes reposant sur les structures militantes sont de plus en plus variées, lourdes et pressantes : logement, nourriture, déplacements, santé, scolarisation, produits d’hygiène. L’Etat n’assume plus ses responsabilités, alors que la Convention internationale des droits de l’enfant exige pour chacun d’eux nourriture, toit, soins, scolarité et vie en famille


 Tel est le constat qui ressort de la réunion nationale du RESF, rejoignant celui de nombre autres acteurs du terrain. L’issue est à l’évidence dans la régularisation de ces familles et de ces jeunes gens pour qu’ils puissent satisfaire leurs besoins de façon autonome et bâtir leur vie dans un pays qu’ils ne quitteront ni de gré, ni de force parce qu’ils n’ont pas d’autre endroit où aller.


Une campagne RESF intitulée LE PRINTEMPS DES MIGRANTS se déroulera de mars à juin 2016. Elle vise à alerter l’opinion publique sur l’indispensable régularisation pour répondre à l’impératif élémentaire que sont


UNE ECOLE, UN TOIT, DES PAPIERS


 pour que règne un peu  L’EGALITE DES DROITS


Une série d’initiatives locales est envisagée pendant ces trois mois avec un temps fort lors de la semaine du 1er au 8 mai.


Logos pour les flyers et affiches à télécharger


 


Contacts :


Mireille Pasquel 06 77 91 29 57


Michel Elie 06 43 01 24 80


Jean-Pierre Fournier 06 28 34 05 35


Richard Moyon 06 12 17 63 81

jeudi 31 mars 2016.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF / COMMUNIQUÉS RESF
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0