Expulsez ce commerçant et père de famille que je ne saurais voir, bis repetita !Monsieur Farouk ATEK expulsé ce matin !

Accueil > RESF > Resf.info > Resf.info 2016
Contact
  5 RESF - Heeeeelp! 100 x 42 avec texte "resf"

RESF INFO

Expulsez ce commerçant et père de famille que je ne saurais voir, bis repetita !
Monsieur Farouk ATEK expulsé ce matin !

 

Dernières infos :
05.07.16
Son épouse avait tenté de le joindre à plusieurs reprises ce matin mais en vain. Aucune info affichée hier soir pour M. ATEK sur le tableau des vols programmés pour les retenus. Les flics l’ont réveillé ce matin, l’ont dépossédé de son portable et emmené de force à l’aéroport. C’est seulement en fin d’après-midi, une fois arrivé en Algérie, qu’il a pu joindre son épouse...



26.06.16 Le JLD (audience de prolongation) a maintenu Monsieur Farouk ATEK en rétention pour 20 jours supplémentaires. Tous les recours juridiques sont presque épuisés. Reste la Cour d’Appel du JLD mais sans grand espoir de libération. Le consulat d’Algérie a délivré le laissez-passer de la honte qui a permis aux autorités françaises de présenter ce père de famille à un vol ce matin. Monsieur a refusé de monter dans l’avion car il était inconcevable pour lui d’être séparé de sa famille. D’expérience, nous savons que la deuxième tentative d’expulsion se fait souvent sous contrainte....


Situation totalement ubuesque que celle de M. Farouk ATEK, père de famille et commerçant en France, situation qu’on croyait ne voir que sous Sarkozy mais détrompez-vous, Hollande et son ministre de l’Intérieur n’en sont pas à leur coup d’essai et rivalisent avec la droite en ce qui concerne le démembrement des familles.

Qui est ce monsieur tant indésirable aux yeux du préfet du Val-d’Oise, sous l’autorité directe du ministère de l’Intérieur ? Un délinquant constituant une menace pour l’ordre public ? Un commerçant atteint d’une phobie administrative qui aurait oublié de s’acquitter de ses cotisations ? Cet étranger, qui selon la vieille rengaine éculée, venu d’outre-Méditerranée pour voler et manger le pain des Français ? Que nenni ! Entre Monsieur ATEK et le pays de Rousseau, Diderot et Voltaire, c’est une histoire qui remonte à ses années estudiantines sur les bancs de l’université Panthéon-Assas.

En 2004, il rejoint en France sa famille (père, frères et sœurs), la plupart ont aujourd’hui la nationalité française. Il y poursuit ses études et est mis en possession par les services préfectoraux d’un titre de séjour portant la mention "étudiant" de 2004 à 2006.

En 2007, il retourne en Algérie pour y épouser sa fiancée qui avait tenté d’obtenir un visa pour le rejoindre en France mais en vain. De leur union, nait en Algérie une petite fille, aujourd’hui âgée de 9 ans.

Farouk ATEK n’a jamais abandonné l’idée de revenir un jour en France pour s’y installer durablement auprès de ses proches et permettre un avenir meilleur à sa fille. Pour lui, il était inconcevable d’envisager un retour sans s’assurer d’un moyen de subsistance stable et suffisant. C’est ainsi qu’il décide d’acquérir une boucherie à Arnouville les Gonesse (95) et dans ce dessein, vend tous ses biens en Algérie. Il est associé gérant majoritaire de ce commerce, dans une ville où les commerces de proximité se font rares mais qui commençait à renaître avec l’ouverture de la boucherie. Par son activité, il a non seulement contribué à redynamiser un quartier mais a également créé de l’emploi pérenne en embauchant deux salariés en CDI, aujourd’hui menacés de licenciement du fait de cette situation.

A jour de toutes ses cotisations et appréciés de tous, il devrait pouvoir rester en France et se voir délivrer un titre de séjour. Si Farouk ATEK est expulsé, son épouse et sa fille ne pourront pas le suivre car cette dernière serait contrainte d’interrompre sa scolarité en France et d’intégrer une école publique algérienne, donc un système éducatif en langue arabe qu’elle ne connaît pas. Une telle situation serait donc traumatisante pour cette enfant décrite comme une "élève investie dans les apprentissages", "un bon élément" par l’équipe éducative de son école drancéenne.
Dans la conjoncture économique actuelle, est-il raisonnable de mettre en péril un commerce de proximité qui participe au développement d’un quartier, pour un simple défaut de titre de séjour de son gérant ? De toute évidence, il serait beaucoup plus judicieux et responsable, notamment en terme de coût mais aussi d’éthique si le mot a un sens pour le gouvernement, de ne pas l’expulser et de le régulariser.
 
 
Pour dire aux irresponsables tout le bien que vous pensez de leurs actions :
Elysée Secrétaire général
jean-pierre.jouyet@elysee.fr
Elysée Secrétaire général-adjoint
boris.vallaud@elysee.fr
Elysée Directeur de cabinet
thierry.lataste@elysee.fr
Matignon Premier ministre
premier-ministre@pm.gouv.fr
Matignon Chef de cabinet
sebastien.gros@pm.gouv.fr
Intérieur Directeur de cabinet
michel.lalande@interieur.gouv.fr
Intérieur Conseillère immigration
magali.charbonneau@interieur.gouv.fr
Préfecture du Val d’Oise :
Fax : 01 77 63 60 11
prefecture@val-doise.gouv.fr
Préfet : Jean-Yves LATOURNERIE jean-yves.latournerie@val-doise.gouv.fr
Directeur du cabinet : Jean-Simon MERANDAT jean-simon.merandat@val-doise.gouv.fr
Secrétaire général : Daniel BARNIER daniel.barnier@val-doise.gouv.fr
 

Pour faciliter les envois, les adresses en colonne
jean-pierre.jouyet@elysee.fr 
boris.vallaud@elysee.fr
thierry.lataste@elysee.fr
premier-ministre@pm.gouv.fr
sebastien.gros@pm.gouv.fr
michel.lalande@interieur.gouv.fr
magali.charbonneau@interieur.gouv.fr
prefecture@val-doise.gouv.fr
jean-yves.latournerie@val-doise.gouv.fr
jean-simon.merandat@val-doise.gouv.fr
daniel.barnier@val-doise.gouv.fr
 
 


 

lundi 27 juin 2016.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF / Resf.info / Resf.info 2016
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0