URGENTISSIME / Appel à mobilisation maximale pour empêcher l'expulsion de M. Sekouba MAREGA.26.08 : 1e tentative d'expulsion07/09 Echec d'une 2e (violente) tentative d'expulsion10/09 Echec de nouveau de la 3e tentative d'expulsion (45e jour de rétention), garde à vue et tribunal !!LIBRE !!!

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 93-Seine Saint-Denis ...
Contact
Pictos - Paul-Gendrot-Fax-fumant

URGENTISSIME / Appel à mobilisation maximale pour empêcher l'expulsion de M. Sekouba MAREGA.
26.08: 1e tentative d'expulsion
07/09 Echec d'une 2e (violente) tentative d'expulsion
10/09 Echec de nouveau de la 3e tentative d'expulsion (45e jour de rétention), garde à vue et tribunal !!
LIBRE !!!

 

SIGNER LA PETITION

10/09 : Sékouba sera déféré mardi 13.09 à 13h au TGI de Bobigny (17e chambre). Il faudra être très nombreux à venir le soutenir !!

09/09 45e jour de rétention. Sékouba a été emmené à midi à l’aéroport, pour une dernière tentative d’expulsion (le délai courait jusqu’à 17h....). Devant de nouveau la révolte des passagers, il a été débarqué (avec 2 autres passagers qui ont heureusement pu repartir ensuite), puis placé en garde à vue.

07.09 Sékouba a été emmené à l’aéroport à son 42eme jour de rétention. Sékouba a été tabassé, monté de force dans l’avion, cagoulé... Il hurlait, il pleurait.... Les passagers n’ont pas pu rester insensible face au traitement inhumain affligé à Sékouba. Tous les passagers se sont donc levés pour s’opposer à l’expulsion de ce père de famille. Sékouba a été débarqué et ramené au CRA. Il va aller voir le médecin.
Qui sème l’injustice, récolte la révolte !

Voir aussi l’article de Resf/Médiapart


Quand la France bafoue les droits fondamentaux, ruse avec ses principes (comme disait Césaire).... c’est un bout’chou de trois mois qui en paie les conséquences et se retrouve séparé contre son gré de son père !

Nous (RESF 93) avons eu connaissance avant-hier de la rétention de M. MAREGA au CRA de Vincennes depuis 25 jours. Tous les recours juridiques sont épuisés et son nom est affiché sur le tableau des vols. Son expulsion est programmée pour ce vendredi 26 août à 16h30. Donc plus que quelques heures pour éviter que ce papa soit séparé de sa compagne et de son nouveau-né. De nationalité malienne, il vit en concubinage avec une ressortissante sénégalaise titulaire d’une carte de séjour longue durée italienne. De leur union est né en mai 2016 le petit Abdoulaye. Notre mobilisation est le dernier espoir pour cette famille de rester unie. L’expulsion de Monsieur aurait de graves conséquences. Madame se retrouverait totalement dépourvue de ressources et isolée car sa famille a rompu définitivement les liens avec elle. Merci de faxer mailer sans relâche au préfet de police de Paris et au ministère de l’Intérieur pour faire pression et obtenir sa libération. Modèle de courrier à adresser ci-dessous (en veillant à rester toujours courtois-es). N’hésitez pas à relayer largement cet appel autour de vous.

Fraternellement



 


 


 


 


 


Pour sa libération, faxez mailez au Préfet de Police de Paris : Préfet de police : Michel CADOT Fax cabinet du préfet : 01 53 71 67 23 Email : pp-dpg-sdae-secretariat@interieur.gouv.fr


Préfecture de police de Paris : prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr


Et également à tous les décisionnaires :


Elysée Secrétaire général : jean-pierre.jouyet@elysee.fr Elysée Secrétaire général-adjoint : boris.vallaud@elysee.fr Elysée Directeur de cabinet : thierry.lataste@elysee.fr


Matignon Premier ministre : premier-ministre@pm.gouv.fr Matignon Chef de cabinet : sebastien.gros@pm.gouv.fr


Intérieur Directeur de cabinet patrick.strzoda@interieur.gouv.fr


Intérieur Conseillère immigration magali.charbonneau@interieur.gouv.fr


Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes laurence.rossignol@feddf.gouv.fr


remi.bourdu@feddf.gouv.fr


claire.robillard@feddf.gouv.fr


 


Monsieur le Préfet de police,


Je me permets d’attirer votre attention sur la situation de Monsieur Sekouba MAREGA , ressortissant malien et père d’un enfant âgé de 3 mois.


Arrêté le 27/07/2016 en gare de Saint-Lazare alors qu’il rentrait de son travail, M. MAREGA a été placé en rétention au CRA de Vincennes sur la base d’une Obligation de Quitter le Territoire Français que vous avez prise le jour-même à son encontre. Arrivé en France en 2011, M. MAREGA y vit depuis de manière ininterrompue. En 2014, il rencontre Aminata de nationalité sénégalaise et titulaire d’une carte de résident longue durée en Italie avec laquelle il entretient une relation amoureuse sérieuse et durable en dépit de l’opposition de leurs familles respectives. De leur amour nait le 24 mai 2016 à Aubervilliers, le petit Abdoulaye, aujourd’hui âgé de seulement 3 mois. M. MAREGA a désormais des liens très distendus avec son pays d’origine. Ses attaches familiales se trouvent aujourd’hui reconstituées en France, dans le cadre du noyau familial qu’il a constitué avec sa compagne et leur enfant. La reconduite de M. MAREGA au Mali ou ailleurs porterait gravement atteinte au droit de son enfant à ne pas être séparé arbitrairement de son père. De plus, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant dont la France est signataire, stipule que pour toutes les décisions administratives ou autres, c’est “l’intérêt supérieur de l’enfant qui doit être une considération primordiale”.


Soucieux de sa situation vis à vis du séjour, M. MAREGA a entrepris des démarches pour régulariser sa situation administrative qui se sont soldées par des refus et pourtant les preuves de son excellente intégration sont probantes. Il maîtrise parfaitement notre langue et travaille pour subvenir aux besoins de sa famille dont il est le seul soutien financier. N’ayant pas encore de logement pérenne, sa compagne et leur nouveau-né sont hébergés dans un foyer mère-enfant le temps qu’une solution pour l’ensemble de la famille soit trouvée par leur assistante sociale. Expulser Monsieur ne serait que fragiliser d’avantage la mère et leur enfant et les priver de leur principal soutien financier et affectif.


Dans ces conditions, vous ne pouvez sérieusement soutenir que vous avez pris votre décision dans un esprit positif, respectueux de la vie familiale et avec humanité. Monsieur le Préfet, parce que M. MAREGA est en France depuis 5 ans, parce qu’il vit maritalement avec une femme de nationalité différente, parce que son enfant aura indéniablement besoin de lui, parce qu’il est évident que cette cellule familiale ne pourra se reconstruire hors de France, parce que la place d’un père n’est pas dans un centre de rétention mais auprès des siens, je vous demande avec confiance et détermination de renoncer à cette expulsion et de mettre tout en œuvre pour qu’il retrouve sa famille au plus vite.


Recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments citoyens les plus respectueux. Prénom NOM

dimanche 11 septembre 2016.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA à ce propos :

Soutien urgent au TGI à Sekouba MAREGA après ses 3 tentatives d’expulsion

Mardi 13 septembre 2016 13:00-17:00

Bobigny (93) Tribunal de Grande Instance
173 avenue Paul Vaillant-Couturier
Métro Bobigny Pablo-Picasso

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 93-Seine Saint-Denis
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0