TRES URGENT : Pétition pour empêcher l'expulsion imminente de M. KUNDELA père de 4 enfants, initialement prévue le 2 octobre, mais reportée au mardi 4 04 octobre 2016 : Expulsé quelques heures avant la fin de son 45e jour de rétention....

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 38-Isère > 2-Pétitions et soutiens en cours !!!
Contact

P3107 - TRES URGENT : Pétition pour empêcher l'expulsion imminente de M. KUNDELA père de 4 enfants, initialement prévue le 2 octobre, mais reportée au mardi 4
04 octobre 2016: Expulsé quelques heures avant la fin de son 45e jour de rétention....

 

Dernières infos : Aujourd’hui, 4 octobre 2016, 45e jour de rétention, M. Kundela devait être libéré à 15 h. il a été embarqué à 10 h 35 direction Kinshasa et ses prisons. Voir le communiqué du Resf 38

Voir les articles de
Libération
et de Politis


02/10 : À 10 heures ce dimanche matin, Monsieur Kundela était toujours au CRA. Il devrait prendre l’avion mardi 4 octobre. L’avion est à 10h35 alors qu’il devrait être libéré à 15 h....
Le ministère de l’intérieur a répondu au député Destot en ne tenant absolument pas compte ni du fait que M. Kundela est père de famille, ni du fait qu’il y a la guerre au Congo.

Bref, il l’envoie à la mort.


29.09.16 : Alors que son vol était prévu le dimanche 2 octobre, M. KUNDELA a été emmené à Roissy ce matin pour être embarqué. Ayant dit qu’il demandait un réexamen de sa demande d’asile, il a été ramené au CRA. Le vol de dimanche avait été effacé du tableau ... et pour cause.
Infos suivront.

Voir articles dans Politis et Mediapart



Libérer un père de famille



Monsieur le Préfet de l’Isère,



Monsieur Emmanuel KUNDELA, Congolais, a été arrêté alors qu’il était dans les locaux d’une agence de La Poste pour retirer de l’argent. Un employé zélé, trouvant que le récépissé n’avait pas un air de vrai récépissé, a appelé la police.



Monsieur KUNDELA a été envoyé au Centre de rétention administrative de Nîmes où il est enfermé depuis le 20 août. Il est doublement sanctionné, éloignement et enfermement. Il subit une première tentative d’expulsion, il refuse de monter dans l’avion et est ramené au CRA.



Aujourd’hui dimanche, il est transféré à Roissy, brutalisé pour qu’il monte dans l’avion. Outrés d’un tel traitement, nombre de passagers se lèvent pour empêcher le départ de l’avion. Finalement Monsieur KUNDELA est débarqué. Il peut faire constater ses blessures et reste enfermé à Roissy en attendant d’être transféré dans un CRA de la région parisienne. C’est de là qu’il peut appeler un membre du RESF pour raconter ce qui lui est arrivé. Il est maintenant au CRA du Mesnil Amelot.



Il est père de 4 enfants et sa femme vient d’être hospitalisée, pour des complications dans son actuelle grossesse, sans doute liées à l’angoisse consécutive à la rétention de son mari.



La préfecture ne peut lui reprocher de ne pas avoir cherché à régulariser sa situation et celle de sa famille !



-
demande d’Asile en 2011, 
3 demandes de titre de séjour vie privée et familiale en 2013, 2014, 2015 et que des refus, alors que leur vie est en danger en cas de retour au Congo.



Mais elle lui reproche de ne pas avoir respecté l’assignation à résidence de son OQTF ! Il faut dire qu’il était père de 4 enfants à l’époque. Le Conseil départemental ne donne plus un sou aux familles étrangères non régularisées. Alors, comment faire vivre sa famille en perdant trois demi-journées pour se rendre à l’hôtel de police ? Quel employeur aurait accepté ?



Actuellement : presque 5 ans sur le territoire français, 5 ans de scolarisation pour l’aîné (en 5èmeet le deuxième enfant (en CE2). Deux enfants sont nés en France, déjà scolarisés, un en primaire et l’autre en maternelle. Sa femme est enceinte du cinquième.



Pour toutes ces raisons, et au nom du droit à la protection, du droit des enfants, en respect de la convention internationale des droits de l’enfant que la France a ratifiée (article 2, l’enfant ne doit pas souffir de la situation juridique de ses parents, de leurs activités ... et l’article 9 sur le droit de vivre avec ses parents), nous avons le devoir de les soutenir.



Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, de bien vouloir faire revenir Monsieur KUNDELA à Grenoble et lui octroyer un titre de séjour ainsi qu’à sa femme, leur permettant de continuer à travailler et vivre en sécurité à Grenoble.



 



Grenoble,
le 19 septembre 2016 Collectif RESF
Stendhal / Contact : resf38@no-log.org



[>>>pétition en pdf->http://www.educationsansfrontieres.org/IMG/fckeditor/UserFiles/File/PETITION KUNDELA.pdf]

jeudi 22 septembre 2016.

1009 signatures en ligne La pétition est close
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 38-Isère / 2-Pétitions et soutiens en cours !!!
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0