CHRONIQUE DE L'INTOLERABLE > Macron, an I (2017-2018)

Accueil > RESF > Chronique de l’INTOLERABLE > Macron 2017
Contact
aRESF - Logo RESF moyen 90x126 avec texte "resf"

CHRONIQUE DE L'INTOLERABLE > Macron, an I (2017-2018)

 

Mai 2017

Ce qui était inacceptable sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande le reste sous celui de leur successeur. Ces « chroniques de l’intolérable » illustrent et affirment notre vigilance et notre détermination à voir changer des situations inadmissibles.

La loi doit changer !

Mai 2017
Juin 2017
Juillet 2017
Août 2017
Septembre 2017


21 septembre


Montpellier -Lyon


Patrick Nguimkeu, 20 ans, arrêté et enfermé au entre de rétention St Exupéry. En France depuis 4 ans, arrivé mineur et pris en charge par l’ASE, puis rejeté pour cause de contestation de minorité. Patrick doit être libéré et pouvoir poursuivre sa formation.


4 septembre


Coignières (78)


Monsieur Zoro O. Géorgien, arrêté suite à un contrôle d’identité en voiture, placé en rétention au CRA de Vincennes


Il est arrivé en France le 2 octobre 2012 avec sa femme et leurs 2 enfants, un 3ème enfant est né le 30 août. Leur fils aîné , 15 ans, fait sa rentrée au lycée, et sa sœur est au collège. Il a une demande de régularisation en cours d’étude.


Libéré le 18 septembre après 13 jours de rétention


Lille (59)


Soumah, a été arrêté le jour de la rentrée à la gare de Lille alors qu’il se rendait à son lycée Duhamel à Loos en 2ème année maçonnerie. Depuis, Soumah est au Centre de Rétention administrative de Lesquin. Mineur isolé non accompagné, il faisait partie des jeunes du jardin des Olieux. Sa minorité ayant été reconnue, il a été pris en charge par l’ASE mais à ses 18 ans en décembre, tout s’est arrêté : fin de l’aide sociale à l’enfance, retour à la rue puis obligation de quitter le territoire. Il avait formulé un recours qui devait arriver au tribunal administratif le 20 septembre.


LIBERE le 6 septembre par le juge des libertés, Soumah est de retour dans sa famille d’accueil bénévole


 


Pezenas (34)


Mahmoud Essed, algérien, en rétention au CRA de Sète. Expulsion annoncée pour le 8 septembre. En France depuis plusieurs années, père de quatre enfants nés dans l’Héraut. Trois d’entre eux sont scolarisés à Pézenas. Sa femme est en situation régulière, titulaire d’un titre de séjour de 10 ans


Expulsé le 7 septembre


 



SEPTEMBRE 2017


 



27 août


Besançon


Daris, 7 ans, se noie dans une piscine. La Préfecture refuse un laisser passer écrit à sa mère, demandeuse d’asile déboutée, document nécessaire pour qu’elle puisse revenir sans difficulté auprès de sa famille, après être partie au Kosovo enterrer son enfant, selon la tradition. Pétition, mobilisation. Le préfet fait savoir oralement « qu’il ne s’opposera pas »....


24 août


Noyon (60)


Tentative d’expulsion d’Olgha assignée à résidence, la police est venue la chercher à son domicile pour l’emmener à Roissy. Elle était absente ainsi que son mari, la Police a forcé la porte. Olgha fui la RDC pour échapper à un mariage forcé en 2013, a obtenu un CAP au lycée de Compiègne et s’est mariée en 2015 avec un compatriote en situation régulière. Elle a reçu un refus de titre de séjour Vie privée et familiale, accompagné d’une OQTF.


23 août


Bordeaux


Grève de la faim de 7 retenus au Centre de rétention, en protestation contre leur rétention et les conditions indignes de celle-ci.


18 août


Briançonais , passages de la montagne frontalière par les exilés au col de l’Echelle


Accident très grave dans la nuit du 18 au 19 août, vers 1h du matin : deux exilés ont chuté d’une quarantaine de mètres dans un ravin rocheux, en tentant d’échapper à un contrôle de gendarmerie.


Le secours a nécessité l’intervention d’une unité spécialisée de secours en montagne (raideur, blocs instables, chutes de pierres…). L’un des deux blessés est toujours hospitalisé dans un état grave. Le procureur a annoncé une enquête mais la politique de chasse à l’homme continue et d’autres accidents se produisent et se produiront immanquablement. Jusqu’où ira-t-on ?


11 août


Besançon (25)


Anisa, 5 ans, Elissa, 1an ½, 2 fillettes albanaises et leurs parents arrêtés et amenés au centre de rétention du Mesnil Amelot. Arrivés en juillet 2017, ils obtiennent un rendez-vous pour déposer leur demande d’asile pour la fin septembre. Tous les recours épuisés, l’expulsion est programmée au 21 août. Mobilisation et pressions sur le ministère. L’expulsion du 21 août est annulée, la demande d’asile examinée, puis rejetée.


Libérés le 25 août , sur décision du Préfet, et mis hors du CRA dans l’instant, enfin emmenés sous un abribus avec les enfants et les paquets, par une pluie diluvienne.


 


Belfort (90)


Placement en rétention au CRA de Metz de la famille USOYAN, 4 enfants de 2 ans à 6 ans, en vue d’une reconduite à la frontière.


Les 4 enfants sont nés sur le sol Français.


Les parents ont toujours participé aux activités de Resf, Samvel avait une promesse d’embauche.



AOÛT 2017


 



24 juillet


Lille (59)


Une famille de huit personnes, dont quatre enfants âgés de 5, 7, 14 et 16 ans, enfermée en rétention par le préfet du Nord. La situation de cette famille, potentiellement française, dépasse l’entendement.


La famille a été arrêtée au petit matin à leur domicile, un presbytère prêté par la mairie, par une trentaine de policiers, conduite au Mesnil-Amelot (77) pour être enfermée en rétention, afin d’être expulsés vers le Portugal. Le lendemain matin, la police aux frontières les emmène à l’aéroport pour l’expulsion, via deux vols différents. Mais c’était sans compter l’oubli des documents de voyage : impossible de monter dans l’avion. La famille est reconduite en rétention et patiente derrière les barbelés, entourée de policiers. Les parents tentent de calmer leurs enfants très choqués.


L’absurdité de la situation ne s’arrête pas là. L’arrière-grand-père a été naturalisé français en… 1878. De génération en génération, le reste de la famille pourrait également être de nationalité française ; un tribunal est saisi de cette question et devrait se prononcer avant fin septembre 2017.


5 juillet


Annonay (07)


Garik KHACHATRYAN a été interpellé le 1er juillet dans un verger en train de cueillir des fruits. Il s’est rendu de son plein gré à la gendarmerie deux fois . Le 5 juillet, il a été retenu et transféré au centre de rétention administrative de Lyon Saint Exupéry.
Garik a fui son pays, l’Arménie, alors qu’il y menait une vie aisée et avait une bonne situation professionnelle, car il y était en danger du fait de son engagement politique. Arrivé en France en avril 2014, avec sa compagne et sa fille aujourd’hui âgée de 5 ans.
Sa demande étranger malade pour troubles post traumatiques a été rejetée malgré un avis favorable de l’Agence Régionale de Santé. Il a une promesse d’embauche argumentée et avec l’accord de l’employeur pour acquitter les taxes OFII. Mobilisation de soutien à Annonay en sa faveur. Le soir, il tente de se suicider.


Expulsé en Arménie le 10 août, il est arrêté et depuis emprisonné.



JUILLET 2017


 



28 juin


Bagnolet (93)


Huiling CAO, jeune femme chinoise de 32 ans arrêtée suite à un contrôle sur son lieu de travail et enfermée au centre de rétention de la Cité à Paris. Mère d’une enfant de 9 ans, enceinte de quatre mois, le 14 juillet, elle refusait d’embarquer. Une semaine plus tard, désespérée, elle faisait une tentative de suicide, s’ouvrant les veines du poignet. Conduite en urgence à l’hôpital, elle était sauvée et… immédiatement ramenée au CRA. Forte mobilisation et protestations.


24 juillet : Libérée et assignée à résidenceelle est astreinte à pointer deux fois par semaine au commissariat avec, à chaque fois, le risque d’être arrêtée et conduite à l’avion.


10 août : l’assignation à résidence de Huiling CAO est levée ainsi que son obligation de pointer au commissariat. La préfecture du 93 a l’obligation de réétudier son dossier dans un délai de deux mois et, en attendant, de lui délivrer une autorisation de séjour. Enfin, une somme de 1000 Euros est versée à Huiling Cao pour couvrir ses frais d’avocat.


 


23 juin


Romainville (93)


Mohamed COMPA, 22 ans, lycéen, retenu au Centre de rétention de Plaisir (78). Il a passé son bac cette année. Il est scolarisé au lycée Liberté de Romainville.


 


19 juin


Epernay (51)


Davit Kosakyan en France depuis 4 ans, assigné à résidence pendant 2 mois, est prévenu qu’il sera expulsé le 27 juin. Sportif de haut niveau (arts martiaux : judo et MMA(mixed martial arts), de nationalité arménienne, il vivait avec sa famille en Russie où il a été victime d’oppression, de chantage, de coups, blessures physiques et morales. Ses demandes d’asile n’ont pas abouti et tous les recours ont été épuisés ! Très apprécié à Epernay, il a reçu le soutien de nombreux citoyens.


15 juin


Ivry sur Seine (94)


Mme Guofen ZHU LAMA, interpellée à Paris et placée en rétention au CRA Cité. Chinoise, elle est mariée et mère d’un adolescent de 17 ans, en 2nde au lycée Paul-Valéry à Paris. Son mari, réfugié cambodgien, a une carte de résident. Le 20 juin, Mme ZHU a fait un malaise et a été conduite à l’hôpital Cochin puis reconduite au centre de rétention.


Libérée le 28 juin, par le Juge des Libertés


8 juin


Lyon


Djelil, mineur ivoirien, envoyé au CRA Saint Exupéry après une 2ème convocation à la PAF, il avait passé des tests osseux il y a 3 semaines. Il est soupçonné d’avoir fraudé sur son âge.


Djelil, venu de Côte d’Ivoire, est un rescapé de la route si dangereuse par la Libye où il a connu la prison aux mains de bandits qui voulaient une rançon, puis la traversée de la Méditerranée dans un canot pneumatique qui prenait l’eau. Il risque d’être expulsé en Italie.


Après 3 semaines de rétention et de nombreuses mobilisations, Djelil a été expulsé vers Venise le 3 juillet, identifié majeur en Italie et abandonné dans la gare de Venise.


7 juin


Metz


Adelisa, lycéenne en Bac Pro au lycée René Cassin de Metz, en France avec sa famille depuis 4 ans et 11 mois. 


Expulsée au Kosovo



JUIN 2017


 



31 mai


Grenoble


Mamadou Barry, guinéen, en France depuis 3 ans, arrêté alors qu’il rendait visite à des amis, enfermé le lendemain au CRA Saint-Exupéry de Lyon. Attaché à la culture française, il a entamé des études à l’université Stendhal dans le but de devenir créateur de spectacles. Il a aussi participé à des spectacles sur les migrations. Ses demandes de séjour ont toutes été refusées.


Il a pu refuser d’embarquer le 20 juin.


 


30 mai


Amiens


Da Costa MALONGUI , arrêté à Paris et placé au Centre de Rétention Administratif de Vincennes, marié et père de deux enfants de 4 et 2 ans .


Il est arrivé en France en 2009 en tant que mineur. Il a été pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil Général de la Somme et s’est beaucoup investi dans les formations professionnelles de maçon-couvreur avec un statut d’étudiant. Très apprécié, son patron l’a maintes fois sollicité et reconnu comme quelqu’un de courageux, (puisqu’il faisait le trajet Amiens-Paris quotidiennement). Il est aussi volontaire à la Croix-Rouge d’Amiens.


Les diplômes une fois obtenus, il a demandé le statut de salarié pour assurer les charges de sa famille.


Expulsé le 28 juin en Angola, après un mois de rétention, sa femme et ses deux enfants restent seuls et sans ressources.


23 mai


Vitry sur Seine


Diabaté Mamadou, placé en centre de rétention de Vincennes. Malien, en France depuis 1999, il est père de 3 enfants nés en France. L’aînée est scolarisée en CP et sa cadette en grande section de maternelle scolarisés. Il a été arrêté lors d’un contrôle d’identité sur le fondement d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) en date du 17 juin 2016 de la préfecture de police de Paris.


Libéré le 30 mai


 


21 mai


Gers(32)


Kubyri Navaldo, albanais, est actuellement détenu au Centre de Rétention de Cornebarieu.


Son seul crime : vouloir vivre avec sa femme et leurs deux enfants âgés de 1 an et 2 ans et demi, auprès de sa mère, en situation régulière, malade.


 Il a refusé le 5ème jour d’embarquer mais risque à tout moment d’être expulsé.


 


18 mai 2017


Auxerre Paris


Bibiche MUNDELE, congolaise, interpellée à son domicile le 18 mai 2017 et placée en rétention au Palais de justice de Paris. Mère de quatre enfants, en France depuis 2012, elle était assignée à résidence après un refus de titre d’étranger malade. Son compagnon, ressortissant congolais, a été placé en rétention en février 2017 et libéré le 43ème jour pour raisons médicales.


Libérée le 22 mai 2017 par le JLD


 


9 mai


Morangis (91)


Ando Atanasyan, arménien, enfermé au CRA du Mesnil Amelot. En France depuis 8 ans, il est père de 2 enfants dont l’une scolarisée en moyenne section. 


 


5 mai 2017


Marvejols


Arafat, jeune majeur afghan, risquait d’être renvoyé en Bulgarie, un pays où les demandeurs d’asile subissent maltraitances, violences, tortures, traque, enfermement…Convoqué à la préfecture pour… la veille, il n’a pas attendu que la police lui apporte une nouvelle convocation. Un autre jeune du foyer, Hafizullah, a été arrêté à la gendarmerie et expulsé quelques jours auparavant. 


Il n’était pas en état d’attendre cette convocation, il s’est enfui quelque part en Europe.



MAI 2017


 

lundi 5 juin 2017.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF / Chronique de l'INTOLERABLE / Macron 2017
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0