Le coup de gueule d'un député LREM : "Sur l'immigration, on légifère comme des bœufs"

Accueil > ACTUS générales > Dans les médias d’ici ...
Medias - Nouvel OBS - Le Nouvel Observateur

Le coup de gueule d'un député LREM : "Sur l'immigration, on légifère comme des bœufs"

 

Le "malaise" est patent et la fracture se dessine dans les rangs de La République en Marche. En annonçant un durcissement de la politique migratoire, l’exécutif et le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb se sont attiré les critiques de leurs propres députés.

Il y a d’abord la circulaire du 12 décembre, autorisant les préfectures à recenser les migrants dans les centres d’hébergement d’urgence. Le texte, dont les dispositions sont jugées "illégales" par le Défenseur des Droits Jacques Toubon, fait bondir les associations. Et il y a aussi les premiers éléments sortis dans la presse du projet de loi "immigration", attendu sur la table du conseil des ministres en avril, et dont l’objectif affiché est d’expulser davantage de migrants déboutés du droit d’asile.

Dans les Alpes, les migrants en danger : "On n’a qu’une peur, qu’il y ait des morts"
Marqué par les récits d’hommes qui tentent d’entrer en France via le col de l’Echelle, Joël Giraud, député LREM des Hautes-Alpes (encarté au PRG), appelle Emmanuel Macron et Gérard Collomb à s’inspirer en la matière du "pragmatisme allemand" et à "assouplir le texte".

Une circulaire prévoyant de recenser les migrants dans des centres d’hébergement d’urgence soulève l’indignation des associations. Et le futur projet de loi sur l’immigration inquiète jusque dans les rangs de La République en Marche. Partagez-vous le constat d’un durcissement de la politique migratoire ? Je constate qu’on est dans un système où il y a un manque de dialogue entre l’Etat, la justice, et les associations. Et à travers ce projet de loi annoncé plus dur, ce dialogue ne s’améliore pas. J’en vois les dégâts tous les jours à la frontière italienne avec des mises en danger très nettes de personnes qui tentent de passer. On en a retrouvé certains avec les extrémités gelées. Je n’ai pas envie de voir des gens mourir sur mon territoire parce qu’ils sont poussés ici par la guerre, là par la misère ou autre chose. Au-delà, c’est une faillite complète de l’Europe et des coopérations bilatérales.
(...)
cliquer ici pour lire la suite
dimanche 24 décembre 2017.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de ACTUS générales / Dans les médias d'ici
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0