URGENTISSIME- FAXEZ / MAILEZ POUR LA LIBERATION DE M. DOUMBIA, PAPA D'UN BEBE DE 2 MOIS !!!! EXPULSION IMMINENTE !09/02 Il est libre !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 93-Seine Saint-Denis > Actions, événements > Appels à soutien individuel
Contact
Pictos - Avion avaleur rouge - Paul Gendrot

URGENTISSIME- FAXEZ / MAILEZ POUR LA LIBERATION DE M. DOUMBIA, PAPA D'UN BEBE DE 2 MOIS !!!! EXPULSION IMMINENTE !
09/02 Il est libre !

 

Merci à tou(te)s de faxer mailer au préfet de police de Paris pour la libération de M. Souleymane DOUMBIA ressortissant ivoirien enfermé depuis 15 jours au centre de rétention de Vincennes en vue de son expulsion du territoire français, là où vivent sa compagne en situation régulière et de nationalité différente, ainsi que sa fille âgée de seulement 2 mois. Son expulsion est programmée ce samedi 10 février. Pourtant, son dossier de régularisation en cours d’examen à la préfecture de la Seine-Saint-Denis, semble avoir toutes les chances d’aboutir favorablement. En octobre 2017, il a été parrainé lors d’une cérémonie sous l’égide de MM. BRAOUEZEC et RUSSIER, respectivement président de Plaine Commune et maire de Saint-Denis. S’il est expulsé, la cellule familiale qu’il a construit en France sera littéralement broyée puisqu’elle ne pourra pas se reconstruire ailleurs. Ne nous résignons pas devant cette ignominie ! Envoyons sans relâche mails, fax jusqu’à que libération s’en suive !

Réagissons (en veillant à rester toujours courtois-e) à cette mesure d’expulsion odieuse !
Faxez, écrivez au préfet de Police de Paris, M. Michel DELPUECH pour demander sa libération (modèle lettre ci-dessous) !
Fax : 01 53 73 67 23
mail : prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

Faxez, écrivez au préfet de Police de Paris, M. Michel DELPUECH pour demander sa libération et l’annulation de l’obligation de quitter le territoire français (modèle lettre ci-dessous) !
Fax : 01 53 73 67 23
 
Modèle lettre à adresser au préfet de Police :
 
Monsieur le Préfet de police,
 
Je me permets d’attirer votre attention sur la situation de Monsieur Souleymane DOUMBIA, ressortissant ivoirien et père d’un enfant âgé de 2 mois.
Arrêté le 21/01/2018 lors d’un contrôle routier, M. DOUMBIA a été placé en rétention au CRA de Vincennes le 22 janvier sur la base d’une Obligation de Quitter le Territoire Français que vous avez prise à son encontre.
Arrivé en France en 2011, M. DOUMBIA y vit depuis de manière ininterrompue. Il rencontre Mme T. de nationalité guinéenne et bénéficiaire de la protection subsidiaire. De cette union nait la petite Mariam, aujourd’hui âgé de seulement 2 mois. 
 
Avant la naissance de leur fille Mariam, le couple occupait un logement dans un immeuble squatté à la Plaine Saint-Denis faute d’autre solution locative. Expulsées de cet immeuble, les familles ont été accompagnées par un collectif de soutien et les personnes dépourvues de titre de séjour se sont vues parrainer en octobre 2017 lors d’une cérémonie à l’Hôtel de Ville de Saint-Denis sous l’égide de MM BRAOUEZEC et RUSSIER, respectivement président de Plaine Commune et maire de Saint-Denis. Accompagné et soutenu dans sa démarche de régularisation auprès des services préfectoraux, M. Doumbia faisait partie de ceux dont le dossier pouvait prétendre à une décision favorable d’admission au séjour.
 
N’ayant pas encore de logement pérenne depuis lors, sa compagne et sa fille ont été placées dans foyer mère-enfant dès la sortie de la maternité, le temps qu’une solution pour l’ensemble de la famille soit trouvée.
 
En dépit de cette situation, M. DOUMBIA est omniprésent auprès de sa compagne encore très affaiblie suite à sa grossesse difficile et de leur enfant dont il s’occupe en permanence, comme l’attestent plusieurs professionnels. 
 
Expulser Monsieur ne serait que fragiliser davantage la mère et leur enfant et les priver de leur principal soutien matériel et affectif.
 
M. DOUMBIA a désormais des liens très distendus avec son pays d’origine. Ses attaches familiales se trouvent aujourd’hui reconstituées en France, dans le cadre du noyau familial qu’il a constitué avec sa compagne et leur enfant.
La reconduite de M. DOUMBIA en Côte d’Ivoire porterait gravement atteinte au droit de son enfant à ne pas être séparé arbitrairement de son père. 
De plus, la Convention Internationale des Droits de l’Enfant dont la France est signataire, stipule que pour toutes les décisions administratives ou autres, c’est “l’intérêt supérieur de l’enfant qui doit être une considération primordiale”.
 
Monsieur le Préfet, parce que M. DOUMBIA est en France depuis 7 ans, parce qu’il vit maritalement avec une femme de nationalité différente, parce que son enfant aura indéniablement besoin de lui, parce qu’il est évident que cette cellule familiale ne pourra se reconstruire hors de France, parce que la place d’un père n’est pas dans un centre de rétention mais auprès des siens, je vous demande avec confiance et détermination de renoncer à cette expulsion, d’annuler l’obligation de quitter le territoire français et de mettre tout en œuvre pour qu’il retrouve sa famille au plus vite.


Recevez, Monsieur le Préfet, l’expression de mes sentiments citoyens les plus respectueux.

Prénom NOM
 
 
 
jeudi 8 février 2018.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 93-Seine Saint-Denis / Actions, événements / Appels à soutien individuel
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0