Pétition : Le préfet veut expulser Raymond ZEH, père d'un enfant poly handicapé ! Nous disons NON !Juin 2018 : Le tribunal a donné raison à M. Zeh...

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 45-Loiret > Pétitions
Contact
  5 RESF - Heeeeelp! 100 x 42 avec texte "resf"

P3315 - Pétition: Le préfet veut expulser Raymond ZEH, père d’un enfant poly handicapé ! Nous disons NON !
Juin 2018: Le tribunal a donné raison à M. Zeh...

 

19.06.18
Bonne nouvelle : le Tribunal Administratif d’Orléans a donné raison à Monsieur ZEH. Suite à la décision du Tribunal Administratif en date du 05 juin 2018, Monsieur ZEH a obtenu une APS de 3 mois moins 1 jour (avec cette APS toujours pas de CAF) en attendant une Autorisation Provisoire de Séjour Parent accompagnant avec permission d’occuper un emploi.
Comme chaque année depuis 2016, son fils Raymond Samuel a obtenu un visa pour qu’il puisse passer ses vacances d’été à Yaoundé au Cameroun, dans la maison familiale, avec sa mère et ses soeurs et revenir pour la rentrée scolaire sans difficultés.


 


Un père camerounais doit-il être interdit de séjour et de travail en France, en tant qu’accompagnant de son fils de 11 ans, sourd profond atteint de plusieurs handicaps ?


Un enfant sourd profond, appareillé d’un implant cochléaire, et atteint de déficiences neuro sensorielles doit-il être renvoyé au Cameroun, pays qui n’est pas en mesure d’assurer la prise en charge post opératoire (réglages, rééducation) dans des conditions médicalement satisfaisantes ?


 


Cet enfant c’est Raymond Samuel Zeh, surnommé Junior, dont le signe en Langue des signes (LSF) est « Chocolat » (parce qu’il raffole du chocolat). Né prématuré le 11 novembre 2006, il présente des difficultés médicales importantes : une surdité profonde bilatérale est décelée, suivie d’autres difficultés neuro-sensorielles. Peu après ses 3 ans, il est orienté vers le Centre d’Implants Cochléaires du CHU de Clermont-Ferrand. Une décision et un investissement familial pris dans l’intérêt de Junior, impliquant ses parents, sa tante et la banque du Cameroun qui emploie sa mère. C’est la banque qui règle l’opération et l’implant (environ 20 000 euros). Sa tante qui réside en France, l’accueille, son père qui commerce entre l’Europe et le Cameroun le voit très régulièrement, sa mère et ses sœurs viennent aux vacances. Mais, malgré l’implantation cochléaire et les rééducations, Junior ne parle pas et les handicaps associés apparaissent de plus en plus prégnants.


 L’enfant supporte mal les séparations. Son père, Raymond ZEH doit assurer une présence plus soutenue. A l’été 2014, Junior rejoint sa famille au Cameroun. Celle-ci effectue toutes les démarches possibles pour trouver des solutions de poursuite des soins et rééducations au pays. L’École pour Sourds de Yaoundé ne reçoit pas de sourds avec handicaps associés. La seule solution est de poursuivre les soins en France et sécuriser Junior par la présence d’un de ses parents. C’est Raymond ZEH, commerçant, qui sacrifie son activité professionnelle pour accompagner Junior. En octobre 2015, Raymond ZEH obtient une Autorisation provisoire de séjour en tant qu’accompagnant d’un enfant handicapé : il est accueilli par l’association l’Oasis du Val à Beaugency et vit sur ses économies jusqu’à ce qu’il obtienne en mars 2017 le droit de travailler. Une situation aussi satisfaisante que possible pour Junior qui bénéficie de rééducations dans l’internat de semaine de l’IRJS et retrouve son père le week-end et aux vacances.


En mars 2018, Raymond ZEH reçoit une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), aux motifs que le suivi de l’enfant pourrait parfaitement être assuré dans son pays.


Ce n’est pas le cas, à la fois pour des raisons techniques car son implant ne peut être réglé au Cameroun, et du fait de la spécificité de la prise en charge des handicaps associés.

La prochaine étape est l’audience au fond qui aura lieu le 22 mai 2018 à 9H45 au Tribunal administratif, 24 rue de la Bretonnerie à Orléans


Nous demandons l’annulation de l’OQTF délivrée à M. Raymond ZEH et l’attribution d’une Autorisation Provisoire de Séjour avec droit au travail, afin que Junior puisse continuer à être soigné , que son père puisse continuer à assumer ses charges familiales.


Contacts

Sandrine LAMBERT 06 24 29 32 07
sandrinelambert45@gmail.com


Chantal THABOURIN 06 89 35 12 58
chantalthabourin@wanadoo.fr


 


 


Voir aussi le Resf info

vendredi 27 avril 2018.

Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
Que mettre ici ?

Comment ça marche ?
Comment signer en 3 étapes :
1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
- Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

Identifiants personnels
email_adress :
email_confirm:


  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
    Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

    SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
    Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
    Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
    Après signature, surveillez votre boîte email !
    . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
    . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
    . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
    ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
    Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

    En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

    NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

    Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?


    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
    Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
    (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
    Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
    . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
    Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


    En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


    NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

Un message, un commentaire ?
  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
    Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
    Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
    Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

    Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
    ou à : appel@resf.info

    Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
    ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

Déjà signé?
1154 signatures en ligne

Dernières signatures
1154 signatures en ligne
Faire connaître cette pétition

FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA à ce propos :

Soutien au TA pour Raymond ZEH, père d’un enfant poly handicapé

Mardi 22 mai 09:30-14:30

La prochaine étape est l’audience au fond qui aura lieu le 22 mai 2018 à 9H45 au Tribunal administratif, 24 rue de la Bretonnerie à Orléans

Orléans (45) Tribunal administratif,
24 rue de la Bretonnerie

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 45-Loiret / Pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0