Pétition en soutien à Yaya Diallo, jeune guinéen de 19 ans, en formation à Saint Nicolas de Redon.

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 35-Ille-et-Vilaine > Pétitions et Actions
Contact
  5 RESF - Heeeeelp! 100 x 42 avec texte "resf"

P3332 - Pétition en soutien à Yaya Diallo, jeune guinéen de 19 ans, en formation à Saint Nicolas de Redon.

 

Lundi 18 juin à 7h05 décollait de l’aéroport de Nantes l’avion en direction de Venise dans lequel Yaya Diallo aurait dû être malgré lui. Il ne s’est pas présenté à l’aéroport et n’a pas été embarqué par les autorités françaises dans la journée de lundi. Aujourd’hui mercredi 20 juin, Yaya est en examen : la partie pratique de sa formation est évaluée. Il passe cet examen dans l’angoisse puisqu’il ne sait pas s’il sera arrêté et mis en centre de rétention ce soir, demain, dans une semaine, dans un mois et dans l’incertitude car il n’est pas certain de pouvoir poursuivre cette formation, pourtant si bien débutée. En effet, un deuxième billet d’avion a sûrement déjà été réservé pour lui, nous n’avons pas la date. Il est probable que, cette fois-ci, il ne soit pas prévenu par avance et qu’il soit donc interpellé un soir lorsqu’il se rendra signer à la gendarmerie.

Avec humanité et par solidarité à ce jeune si bien intégré, nous avons donc décidé d’un nouveau rassemblement mardi 26 juin à 12h30 devant la sous préfecture de Redon (Place de Bretagne).

Nous espérons que, comme jeudi 14 juin, nous serons nombreux et unis pour soutenir Yaya !

Merci à tous ceux qui relayent, transmettent, partagent... et plus encore à ceux qui seront présents mardi.

Voici le lien vers la vidéo dans laquelle Yaya nous livre une partie de son parcours chaotique, son souhait de rester en France et pour quelles raisons :
https://www.youtube.com/watch?v=243Mvl6YE1M&feature=youtu.be


Lire l’article de Ouest France
https://www.ouest-france.fr/bretagne/redon-35600/redon-ils-se-mobilisent-pour-que-yaya-diallo-reste-en-france-5823151


« Je suis en France depuis le 2 octobre 2017. Aboutissement d’un long périple dont le départ fut la Guinée Conakry le 1er Mai 2016. J’ai ensuite traversé le Mali, le désert du Niger et l’Algérie avant d’arriver en Lybie. En Lybie, dans cette prison à ciel ouvert (à Sabratha), j’ai rapidement compris que les seules lois seraient la restriction, le travail forcé, la souffrance, la torture et parfois, pour finir, la mort. J’ai rapidement compris que nos seuls droits, à nous, migrants voulant rejoindre l’Europe, étaient le silence, l’obéissance et la soumission. Migrants, nous étions pions et esclaves. Je suis resté en Lybie 10 mois.


Le 17 Mai 2017, après 4 jours de traversée sur la Méditérranée, je débarque en Italie. L’Europe, mon rêve. L’Europe pour étudier, l’Europe pour travailler, l’Europe pour réussir, l’Europe pour fuir les conflits meurtriers, l’avenir morose qui m’était promis et le militarisme guinéen. J’ai passé presque 5 mois en Italie, dans un camp de réfugiés. Dans ma tête, en permanence, la France. Je voulais traverser la frontière franco-italienne pour poser mes pieds dans un pays dont la langue ne m’était pas étrangère, et dans lequel je pouvais espérer étudier ou travailler.


Il y a 5 jours, on m’a remit mon billet d’avion pour une réadmission en Italie : vol le 18 juin. C’est pour moi une désillusion et une angoisse immense que d’avoir à retourner dans un pays dont je ne maîtrise pas la langue et dans lequel je n’ai aucune perspective d’intégration.


En France, j’ai entamé le 7 Mars 2018 une formation diplômante « technicien/maçon terre crue » à Saint Nicolas de Redon. Elle prendra fin le 9 novembre 2018. C’est pour moi une opportunité exceptionnelle que je ne veux pas rater et que je ne saurais retrouver en Italie, pays dont, comme dit précédemment, je ne maîtrise pas la langue. J’ai à cœur de me former pour pouvoir travailler et me prendre en charge le plus rapidement possible.


J’ai un suivi médical stable et essentiel depuis février.


D’autre part, j’ai noué et établi des relations en France. J’ai, au fil des jours, rencontré des jeunes et moins jeunes avec qui j’ai lié des amitiés qui me sont désormais indispensables pour espérer me reconstruire sereinement après ce chaotique parcours. J’apprends au quotidien aux côtés de ces connaissances précieuses.


 


Pour l’ensemble de ces raisons, je souhaite et espère rester en France. Pour cela, j’ai l’honneur de solliciter votre soutien.


 


Merci à tous. »


Yaya.


 


Nous, citoyens, formateurs et stagiaires, demandons instamment au Préfet de Loire Atlantique de bien vouloir traiter en France la demande d’asile de Yaya DIALLO comme la loi l’y autorise et ainsi de lui permettre de poursuivre sa formation dans de bonnes conditions.

samedi 9 juin 2018.

Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
Que mettre ici ?

Comment ça marche ?
Comment signer en 3 étapes :
1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
- Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

Identifiants personnels
email_adress :
email_confirm:


  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
    Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

    SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
    Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
    Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
    Après signature, surveillez votre boîte email !
    . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
    . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
    . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
    ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
    Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

    En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

    NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

    Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?


    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
    Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
    (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
    Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
    . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
    Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


    En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


    NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

Un message, un commentaire ?
  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
    Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
    Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
    Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

    Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
    ou à : appel@resf.info

    Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
    ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

Déjà signé?
2115 signatures en ligne

Dernières signatures
2115 signatures en ligne
Faire connaître cette pétition

FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA à ce propos :

Rassemblement de soutien pour Yaya Diallo

Jeudi 14 juin 12:30-17:30

Redon (35) Place de Bretagne : en face de la sous-préfecture

Rassemblement en soutien à Yaya Diallo, jeune guinéen de 19 ans, en formation

Mardi 26 juin 12:30-16:00

Avec humanité et par solidarité à ce jeune si bien intégré, nous avons donc décidé d’un nouveau rassemblement mardi 26 juin à 12h30 devant la sous préfecture de Redon (Place de Bretagne).

Redon (35) devant la sous préfecture de Redon (Place de Bretagne)

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 35-Ille-et-Vilaine / Pétitions et Actions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0