Communiqué de retenus du CRA3 de Mesnil Amelot (18/01/19)

Accueil > RESF > LA VIE DU RÉSEAU > Centres de rétention administrative (CRA) -> > Communiqués divers
Contact

Communiqué de retenus du CRA3 de Mesnil Amelot (18/01/19)

 


Aujourd’hui 18 janvier, un groupe de retenus du centre de rétention de Mesnil Amelot (au CRA3) ont décidé d’écrire un
communiqué dénonçant la situation qu’ils vivent. On le relaye ici.


On est des retenus du CRA 3 de Mesnil Amelot. Et on veut dénoncer ce qu’il se passe.


On t’attache comme un animal ici quand on te renvoi.
Par rapport au centre y a trop de problème : les toilettes, la nourriture, les douches…
Mais le plus important c’est les vols cachés.


On demande de pouvoir vraiment deposer l’asile quand on
le souhaite.


Rien ne va ici.
Tous les cas sont différents mais pour tous c’est le problème : la préfecture.
Les policiers nous maltraitent ici. Y’a pas de vrais médecins quand t’es vraiment malade, c’est des dolipranne qu’on te donne. Quand t’es malade, on peut t’arrêter quand tu vas à l’hôpital, et après tu es
entre leurs mains. Et ici on te donne un dolipranne.
On se fait attraper partout : en allant à l’hôpital, en partant de chez soi, dans les transports.
On demande que le respect et la liberté !
On demande aussi au préfet de dire à ses policiers de bien se tenir.
Les vols cachés ici, c’est un vrai problème : on t’attache, parfois on te casque.
La vie qu’on vit ici n’est pas possible.
On demande la fin de la procédure Dublin, des procédures accélérées, la fin des assignations à résidences.
La nourriture est limite perimée quand on te la file.
La bouffe date de 5 jours et il la réchauffe au micro onde. Y’en a plein ici qui n’arrivent même pas à manger.
Faut arrêter de nous parler du pays des droits de l’homme, c’est la France qui a colonisé chez nous. Les français qui vivent chez nous, ne finissent pas en centres de rétention.


C’est au niveau de l’État, du juge et des procs qu’on veut nous renvoyer. Ils s’en foutent de nous. Ils nous ramènent direct ici et on oublie ton histoire.
Les avocats commis d’office ne font pas leur boulot.
Les juges te disent juste “prolongé” !
Le juge est toujours du côté du préfet.


On demande :
– Un VRAI accès aux soins
– La fin de la procédure dublin et des procédures accélérées
– La fin des vols cachés
– De la bonne nourriture
– La fin des assignations à résidence – La liberté pour tous


On appelle tous les retenus en CRA a lutter comme c’est possible et a un maximum de solidarité a l’extérieur !


Des retenus du CRA 3


 


 


Voir aussi les articles de Libération et Streetpress

lundi 21 janvier 2019.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF / LA VIE DU RÉSEAU / Centres de rétention administrative (CRA) -> / Communiqués divers
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0