CHRONIQUE DE L'INTOLERABLE > Macron, an III (mai 2019- avril 2020)

Accueil > RESF > Chronique de l’INTOLERABLE > Macron 2017-2020
Contact
RESF - 2 Old Logo moyen 90x126 avec texte "resf"

CHRONIQUE DE L'INTOLERABLE > Macron, an III (mai 2019- avril 2020)

 

Ce qui était inacceptable sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande le reste sous celui de leur successeur. Ces « chroniques de l’intolérable » illustrent et affirment notre vigilance et notre détermination à voir changer des situations inadmissibles.

Pour tous, la loi doit changer !
Nous suivrons ces personnes et ces familles au fur et à mesure que des informations nous parviendront


Nota : cette chronique n’est ni exhaustive, ni complète, ni définitive. Elle est en perpétuelle actualisation.
Contact par mail resf-adminsite@rezo.net

2019-2020
Février 2020
Janvier 2020
Décembre 2019
Novembre 2019
Octobre 2019
Septembre 2019
Août 2019
Juillet 2019
Juin 2019
Mai 2019

Pour voir les chroniques précédentes



30 avril

Nombre d’expulsions depuis le début du confinement (source Cimade)

- Entre le 14 et le 18 mars : Une trentaine d’expulsions, à destination de Géorgie, Pays-Bas, Mali, Algérie, Maroc, Côte d’Ivoire, Tunisie, Roumanie, RDC, Sénégal, Pays-Bas
- 26 mars : 2 expulsions vers la Russie (CRA Mesnil)
- 3 avril : 1 transfert Dublin vers l’Allemagne (CRA de Toulouse)
- 8 avril : 1 expulsion vers le Brésil (CRA Cayenne)
- 17 avril : 3 expulsions vers les Pays-Bas (CRA Cayenne) + 1 expulsion vers les Pays-Bas (Mesnil)
- 18 avril : 1 expulsion vers le Portugal (CRA Cayenne) + 1 expulsion vers le Portugal (Mesnil)
- 23 avril : 6 expulsions vers l’Albanie (3 Lille, 1 Mesnil, 2 Lyon)
- 23 avril : 1 ressortissant albanais en transfert Dublin éloigné vers la Belgique par voie terrestre (CRA Lille)
- 24 avril : 1 expulsion vers les Pays-Bas (Mesnil)
- 29 avril : vol groupé de 32 personnes vers la Roumanie (CRA Mesnil-Amelot, Lyon, Lille, Toulouse, Oissel) + 2 expulsions vers le Portugal (CRA de Cayenne)


23 avril


Saint-Denis (93)


Appel des délégués du foyer de travailleurs migrants Romain Rolland de Saint-Denis sur la situation dramatique du foyer Adoma. Depuis le début du confinement cinq résidents sont morts, un autre tué par la police, des résidents confinés dans 7,50 m², des ascenseurs en panne ou à l’arrêt, des habitants qui deviennent fous et dangereux… Le foyer est une tour de 13 étages construite en 1971 par la Sonacotra pour y encaserner un peu plus de 300 travailleurs immigrés, dans des chambrettes de 7,50 m² avec cuisine, w.c. et douches à chaque étage pour 24 résidents.


15 avril


Grenoble (38)


Arrestation et garde à vue de Soriba, jeune père guinéen débouté de sa demande d’asile, empêché par la fermeture de la préfecture de déposer une demande de titre de séjour. En dépit des mesures de report préconisées au niveau national, une nouvelle OQTF lui est délivrée ainsi qu’une assignation à résidence de … 6 mois


18 Avril


Situation inacceptable dans les centres de rétention : absence de protection, promiscuité et absence de masques, absence de soins pour les personnes malades du COVID, dont la préfecture refuse la libération. Grèves, mobilisation, occupation et appels des retenus dans les différents CRA.


Le Défenseur des Droits recommande leur fermeture.


6 avril


Situation dramatique de nombreux mineurs isolés qui, malgré les mesures prises par le gouvernement continuent à être laissés sans protection. Certains départements continuent de leur refuser l’accueil provisoire d’urgence lorsqu’ils se présentent pour demander une protection, en violation de la loi. D’autres mettent fin à leur prise en charge après avoir remis en cause leur minorité. Des ordonnances de placements provisoires prises par les juges des enfants ne sont pas exécutées. Les enfants et adolescents dont la minorité a été contestée avant la crise doivent survivre dans la rue, des campements ou des squats et sont exposés à tous les dangers.


36 associations, syndicats et avocats demandent des mesures contraignantes pour assurer cette protection.


31 mars


Avignon (84)


Un mineur isolé guinéen mis à la rue, en pleine épidémie de COVID-19. Le 4 avril, suite à un référé liberté, le tribunal a astreint le département à reprendre la prise en charge.

18 mars


Albi (81)

4 jeunes ont été mis à la rue par le DDAEOMI 81, dispositif chargé par les services du Conseil départemental du Tarn d’évaluer la minorité des jeunes étrangers qui demandent une protection. Déclarés majeurs, ces 4 jeunes ont été renvoyés du dispositif au mépris de toute règle sanitaire, dans la plus grande indifférence de leur santé et de celle du reste de la population. La seule chose dont ces jeunes ont été munis lors de leur expulsion est une attestation de déplacement qui indiquait qu’ils étaient dehors pour une « activité physique individuelle »


FEVRIER 2020


11 février


Essonne


Arrestation et enfermement en rétention de Yoro Soumaré, jeune malien, anciennement pris en charge par l’ASE. Chassé de chez lui après le décès de son père, Yoro est arrivé en France depuis 2012. Il a obtenu un CAP et avait fait une demande de nouvelle régularisation après l’expiration de son titre étudiant. Le préfet de l’Essonners e lui a infligé une OQTF et une interdiction de retour.


Expulsé le 3 mars, après un premier refus d’embarquement


 



JANVIER 2020


27-28 janvier.


Toulouse Cornebarrieu (31)


Rafle en région Occitanie. 31 demandeurs d’asile originaires d’Albanie ont été arrêtés en Haute-Garonne, dans l’Ariège, la Lozère, le Gard et les Pyrénées orientales, et renvoyés en avion charter vers l’Albanie.


 


27 janvier


Langogne (48)


Amélia, 4 ans, arrêtée à la sortie de son école. Ses parents, des Albanais en France depuis 3 ans, déboutés de leur demande d’asile, étaient sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire (OQTF) bien que son père ait une promesse d’embauche aux abattoirs de Langogne. Expulsée en charter le lendemain, avec son père (séparée de sa mère, hospitalisée après un malaise) 


 


25 janvier


Seine St Denis (93)


Mahamadou, 20 ans, ex mineur isolé malien enfermé au CRA de Vincennes.  Son recours au TA a été rejeté. Torturé en Lybie, mis à la rue par l’ASE 92 à 18 ans, c’est un jeune cassé qui attend son expulsion….


 


23 janvier


Orléans (45)


Junior Kobongo, jeune majeur congolais (RDC), arrêté sur un contrôle d’identité, enfermé au CRA de Vincennes. Ses parents ont été assassinés, il est en France depuis 8 ans, a fait sa scolarité à Orléans. Sa demande d’asile a été rejetée, sa demande de titre de séjour aussi. Depuis la fin de sa scolarité en 2017, il a enchaîné petits boulots et bénévolat, il se trouvait à Paris en recherche d’emploi. 


 


22 janvier


Strasbourg (67)


Famille angolaise en rétention au Mesnil-Amelot avec trois enfants de 13 ans, 6 ans et 8 mois avant un transfert vers le Portugal, pays où ils sont arrivés en avril 2019. En France depuis mai 2019, les enfants étaient scolarisées. Sous le coup d’une procédure Dublin, ils étaient depuis l’automne assignés à résidence et devaient se rendre tous les 4 à l’aéroport de Strasbourg-Entzheim tous les mercredi matin. Le 22 janvier, ils ont été arrêtés, transférés à Metz dans la journée et à Roissy Charles de Gaulle dans la nuit pour un départ imminent.


 


Oissel (76)


42 retenus de la section homme du CRA de Oissel se sont mis en grève de la faim, dénonçant de multiples brutalités et humiliations (retenu mis à l’isolement et tabassé, chiens policiers).


 


18 janvier


Toulouse (31)


Monsieur L arrêté suite à un contrôle de gendarmerie sur un chantier, enfermé au Centre de Rétention de Cornebarrieu. Lui et sa famille sont actuellement hébergés par le 115 dans un hôtel. Ils sont assignés à résidence et vivent sous la menace permanente d’une reconduite à la frontière.


Les deux enfants Pavlo et Pamela sont scolarisés à l’école élémentaire Claude Nougaro à Toulouse. Forte mobilisation.


Libéré le 21 janvier, en appel du Juge des libertés et de la détention


17 janvier


Rennes (35)


Dans un courrier adressé aux proviseurs des LP et LGT publics ainsi qu’aux DASEN de l’Académie de Rennes, le Recteur Emmanuel Ethis invite « chaque établissement à vérifier que les élèves qui y sont affectés sont en situation régulière ». Il demande, au cas où des élèves mineurs seraient » en situation irrégulière sur le territoire », de « leur interdire l’accès aux ateliers » et de « ne pas les engager dans des stages et PFMP ». Il conclut sa missive par ces mots : « il apparaît désormais nécessaire de vérifier, dès l’inscription, la situation du jeune ».


7 janvier


Amiens (80)


Joel Okonga, en rétention au CRA de Lesquin, élève de Bac Pro en Installation des Systèmes énergétiques et Climatiques. Arrivé en France en 2015, non scolarisé dans son pays, il a obtenu le CAP Sanitaire et le BEP technicien maintenance. Soutenu par une forte mobilisation, il a été


Libéré le 11 janvier, mais il reste assigné à résidence (quoique sans logement) et son OQTF est maintenue.

2020




DECEMBRE 2019


20 décembre 


Ivry sur Seine


Florian Costel COCIOBEI, ressortissant roumain, retenu au centre de rétention de Vincennes depuis le 16 décembre 2019 sur le fondement d’une obligation de quitter le territoire prise par le Préfet de Police, en date du 01 août 2019. Il est arrivé sur le territoire français il y a 6 mois, pour rejoindre sa femme et sa fille présentes toutes les deux sur le territoire depuis 5/6 ans. Il vit avec sa femme et sa fille, âgée de 12 ans, et scolarisée en cinquième au collège Molière.


 


Charter du Bourget à destination de la Géorgie  : 23 personnes géorgiennes préalablement enfermées au CRA du Mesnil-Amelot (certaines depuis de longues semaines, d’autres depuis hier soir) étaient à bord. Parmi elles, 2 familles (3 enfants au total) et 2 personnes avec des procédure de demande d’asile en cours (l’une en France, l’autre en Belgique). Au moins une douzaine de préfectures sont concernées par ce charter (Aisne, Côte d’Or, Dordogne, Gard, Indre-et-Loire, Moselle, Manche, Nord, Puy-de-Dôme, Somme, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne).


Famille Chxiradze expulsée dans ce charter


 


19 décembre


Abbeville (80)


18 h. Arrestation au commissariat de la famille Chxiradze, Karina et Levan, et leurs 2 enfants Luka, 12 ans, et Géorgi, 7 ans, né en France, après la sortie de l’école " Picardie " et du collège " Ponthieu ". La famille a 8 ans de présence en France. Elle est arrivée en 2011. Elle réside à Abbeville depuis décembre 2014. Elle a donc une durée de présence ancienne et stable. L’un d’eux est né en France. La maman œuvrait avec le Secours catholique.


 


CRA de Rennes


 Un retenu s’est pendu dans le centre de rétention administrative (CRA) de Rennes où La Cimade intervient. Malgré l’intervention des secours, elle est hospitalisée et son pronostic vital est engagé, avec le risque de graves séquelles si elle survit. 


 


9 décembre


CRA de Toulouse


Un retenu s’est pendu juste après avoir appris la prolongation de sa rétention pour 30 jours. Elle a été découverte à temps. Mais au lieu d’être libérée, elle a été maintenue en rétention avec des allers-retours avec l’hôpital psychiatrique.


 


5 décembre


Saint-Hilaire du Harcouet (50)


Les gendarmes de la PAF de Rouen (7 policiers et 2 minibus) vont chercher une famille albanaise de demandeurs d’asile hébergée dans leur logement Coallia, obligeant le père à aller chercher ses enfants à la sortie de l’école le Crois. La famille (5 enfants de 7 mois à 9 ans) a été emmenée au centre de rétention de Oissel.


 


4 décembre


Moulins


Ayse Hertas, jeune mère kurde a été placée par les forces de l’ordre en centre de rétention à Lyon après avoir été arrêtée à son domicile moulinois devant ses 3 enfants de 6, 4 et 2 ans. Une obligation de quitter le territoire français lui a été notifiée. Mariée à Moulins depuis 2015 à Halit Ertas, entrepreneur intégré depuis 2004 à Moulins, Ayse ne bénéficiait de façon surprenante que d’une carte de séjour touristique. L’imbroglio administratif a conduit à des scènes dramatiques. La mère de famille avait pu refuser une première fois l’embarquement. Les interventions de nombreuses associations n’ont pas fait fléchir la préfète. Expulsée en Turquie le 11 décembre.


 



NOVEMBRE 2019


24 novembre


Bobigny


Ahcene, 18 ans, en rétention au CRA de Vincennes. Ses camarades et ses enseignants se mobilisent pour cet élève en CAP coiffure au L. André Sabatier de Bobigny,


 


20 novembre


Paris


Djamel LOUNAOUCI ressortissant algérien, retenu au centre de rétention de Vincennes sur le fondement d’une obligation de quitter le territoire français assortie d’une interdiction de retour sur le territoire français d’une durée de 12 mois mesures prises par les services de la préfecture de police le jour même.


En France depuis1984, en possession d’un passeport et d’un visa, il est le père de trois enfants français, dont un décédé en 2003. Ses deux filles sont scolarisées dans à Paris (20ème).


 


17 novembre


Ermont (95)


Sofiane Larbi Messaoudi, 18 ans, algérien, retenu au centre de rétention de Vincennes sur le fondement d’une OQTF prise par le Préfet du Val d’Oise le 14 janvier 2019.


 Arrivé sur le territoire français en 2017, à l’âge de 16 ans, il vit chez sa tante et suit une formation de plomberie en alternance, il est inscrit au CFA du BTP à ERMONT depuis le 21 décembre 2018 afin de préparer en apprentissage le CAP monteur en installations sanitaires.


 


19 novembre


Nanterre (92)


Otar SULTANIAN ressortissant géorgien, débouté de sa demande d’asile, est retenu au centre de rétention de Paris Vincennes sur le fondement d’une OQTF avec interdiction de retour sur le territoire français de 12 mois. Arrivé en France le 30 janvier 2018, en possession d’un passeport, avec sa femme, demandeuse d’asile en France, et avec leur fille Natali, âgée aujourd’hui de 5 ans, scolarisée à Nanterre.


 


9 novembre


Cergy (95)


Giorgi VARDANIDZE, géorgien, retenu au centre de rétention de Vincennes. En France depuis le 19 juillet 2017, il vit avec son épouse, ressortissante géorgienne et leur 3 enfants scolarisés en lycée, collège et école maternelle. 


Ensemble ils ont déposé une demande d’asile qui a fait l’objet d’un rejet.


 


Paris


Davit OSADZE, de nationalité géorgienne, enfermé au CRA de Vincennes. Arrivé en France en janvier 2019, il vit avec sa femme et son fils scolarisé en CE 2


 


Provins (77)


Abdoulaye DIAKITE de nationalité ivoirienne, enfermé au CRA 1 de Vincennes, sur la base d’une IRTF de 36 mois du 01 août 2018. Il est père de deux petites filles de nationalité française, âgées de 6 et 3 ans, toutes deux scolarisées.


 


Seine et Marne


Samira, fillette ivoirienne de 10 ans menacée d’expulsion vers Venise le 12 novembre. Craignant l’excision dans son pays, elle est arrivée en France avec son père en janvier 2019, et scolarisée en Seine et Marne. Une forte mobilisation de personnalités et des réseaux sociaux a amené le ministre Castaner à suspendre l’exécution de cette mesure.


 


8 novembre


CRA Vincennes (94)


Un Tunisien de 19 ans a été retrouvé mort dans son lit au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes, où un autre migrant menacé d’expulsion était déjà décédé cet été. 


 


6 novembre


Saint-Ouen (93)


Walid K, élève de 1ère année BTS sciences informatiques au lycée Auguste Blanqui a été interpellé par la police, en se rendant en cours, et conduit au Centre de Rétention Administrative de Vincennes. Son lycée s’est fortement mobilisé.


Libéré le 15 novembre sur décision préfectorale, après 9 jours de rétention


 



OCTOBRE 2019


22 octobre


Ormoy (91)


Valeriani KARSELADZE, géorgien, enfermé au CRA de Vincennes. Il est arrivé en France en octobre 2018, avec sa femme et sa fille 4 ans scolarisée en petite section à l’école maternelle


 


15 octobre


Orléans


Tengiz Sultanian, géorgien, arrêté lors d’un contrôle et placé en rétention à Oissel. Il est père de 4 enfants (10 ans, 8 ans, 6 ans et 8 mois). En février 2012, Monsieur Sultanian arrive en France, sa femme le rejoint en juillet 2012. Leur demande d’asile est en cours lorsque Raoul est diagnostiqué sourd avec Handicaps Associés.


Monsieur et Madame Sultanian sont déboutés de leur Demande d’Asile, cependant, la maman de Raoul obtient une Autorisation Provisoire de Séjour (APS) avec droit au travail en qualité d’accompagnante d’enfant handicapé.


 



SEPTEMBRE


26 septembre


Paris


Ciprian ALEXE, ressortissant roumain, retenu au centre de rétention de Vincennes. Il est arrivé en France en avril 2017 et n’a pas quitté le territoire français depuis son arrivée.


 Sa femme et leurs trois enfants, 14, 11 et 6 ans, tous scolarisés, sont hébergé au Centre d’Hébergement d’Urgence Jourdan, à Paris 14ème


 


22 septembre


Sainte-Florine (43)


Le Préfet de Haute-Loire a mandaté la gendarmerie pour venir expulser la famille Muradyan, de Ste Florine, ce dimanche 22 septembre à 6h du matin ! Les forces de l’ordre ont neutralisé le quartier des "HLM tilleuls" à Sainte-Florine, afin d’expulser un couple arménien et ses 2 jeunes enfants (6 et 8 enfants). Une quinzaine de gendarmes s’est introduite violemment à leur domicile, alors qu’une vingtaine empêchait l’accès aux membres du Comité de Soutien.Ces policiers les ont réveillés, ont fermé les volets, les ont filmés et ont empaqueté quelques vêtements dans de vulgaires cabas sans respect, ni ménagement. Face à cette violence, la femme, enceinte, a fait un malaise, et a dû être conduite à l’hôpital. Avant ce transfert, les policiers ont raflé le père de famille devant ses enfants, qu’ils ont laissés sans parents. Présent, le Comité de Soutien du Bassin Minier s’est trouvé démuni face au déploiement de forces.


.


Marseille


Deux élèves du LP Brochier victimes de l’inhumanité des lois sur l’immigration, malgré un fort soutien de la communauté scolaire, de syndicats enseignant.es, d’ami.es, de citoyen.nes et du réseau RESF.


Montassar IDOUDI, tunisien, arrêté en sortant d’un bus à Belzunce, alors qu’il s’apprêtait à faire sa rentrée en classe européenne. Enfermé au CRA du Canet.


Expulsé le 18 septembre


Aboubacar, jeune majeur guinéen, inscrit en seconde maroquinerie, demandeur d’asile dubliné est à son tour arrêté au guichet de la préfecture et placé en rétention.


Expulsé vers l’Italie le 7 octobre


 


18 septembre


Clamart (92)


Giorgi Matiashvili, géorgien, enfermé en rétention au CRA de Vincennes. Père de deux enfants nées en France, 2 et 3 ans, scolarisées en maternelle. Libéré par le JLD, il reste en rétention après l’appel de la préfecture.


Libéré le 1er octobre


Amiens (80)


7 h. du matin : une quinzaine de policiers entourent le « Glisy-Hôtel pour tenter d’appréhender dans leur chambre une famille, parents et 2 enfants de 3 et 1an ½. Les autres résidents, hébétés, observent, une heure plus tard, les 5 voitures civiles et militaires démarrer en trombe. Montés dans un avion à Roissy, les NARINDOZHVILI ont reçu le soutien des passagers qui ont manifesté et obligé le commandant à les débarquer.


 


6 septembre.


Amiens (80)


La famille LEKGEGAJ a été expulsée en Albanie, enchaînée et encadrée par 8 policiers. Citoyens, élus se sont rassemblés devant la Maison de la Culture d’Amiens, le 7 septembre, avec ce mot d’ordre "RESISTANCE".


Toulouse


 BENZIANE jeune majeur originaire d’Algérie enfermé au CRA de Cornebarrieu suite à un contrôle pour des faits mineurs par la police municipale de Toulouse.


Scolarisé l’an dernier au lycée des Arènes, il aurait dû effectuer sa rentrée en septembre au lycée Roland Garros en 1°PL, en internat. Son parcours scolaire y a été toujours jugé exemplaire, selon les témoignages de la communauté éducative qui le soutient.


 


Toulouse


 BENZIANE jeune majeur originaire d’Algérie enfermé au CRA de Cornebarrieu suite à un contrôle pour des faits mineurs par la police municipale de Toulouse.


Scolarisé l’an dernier au lycée des Arènes, il aurait dû effectuer sa rentrée en septembre au lycée Roland Garros en 1°PL, en internat. Son parcours scolaire y a été toujours jugé exemplaire, selon les témoignages de la communauté éducative qui le soutient.


 


Tarbes, Perpignan et Toulouse


Une opération coordonnée entre les préfectures de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Orientales a conduit à une expulsion groupée de familles albanaises préalablement enfermées au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrrieu.


4 familles albanaises accompagnées de 9 enfants mineurs âgés de 2 à 16 ans ont été enfermées au CRA en vue d’être expulsées le lendemain à destination de Tirana par charter.


Une cinquième famille a été acheminée directement de Perpignan pour prendre le même vol.


Deux des cinq familles concernées ont été séparées de leurs enfants majeurs maintenus sur le territoire français car une procédure est toujours en cours pour ces derniers.


Cette expulsion groupée est intervenue le lendemain de la rentrée scolaire, alors que les enfants de ces familles avaient pris place le lundi matin sur les bancs des écoles.


Dijon (21)


Quadri IYANDA, lycéen nigérian de 20 ans, réveillé par la police, emmené à Roissy et expulsé.  Mention Bien au bac pro, il devait faire sa rentrée en BTS. Quadri a donc débarqué seul, au Nigéria, dans un pays qu’il avait fui à 13 ans, avec sa famille, parce que dans ce pays, ils étaient violemment menacés.


 


3 septembre


Malakoff (92)


Taoufik AMMOR, père de famille marocain arrêté et enfermé au CRA 2 du Mesnil Amelot suite à une OQTF non contestée en juin dernier. Père de deux enfants mineurs, 15 ans et 8 ans tous deux scolarisés. Forte mobilisation dans sa ville.


 Expulsé le 13 septembre



AOUT


24 août


Dijon (21)


Gvantsa Pkhikidze, 19 ans, interpelée lors de son pointage au commissariat, et aussitôt conduite au centre de rétention de Metz (Moselle), pour être expulsée vers la Géorgie. Lycéenne originaire de Géorgie, elle doit faire sa rentrée en terminale au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon.


 Libérée le 28 août par la cour d’appel de Metz après une forte mobilisation. Le 4 septembre, Gvantsa a pu obtenir un titre étudiant d’un an renouvelable.


 


13 août


Amiens


Gevorg TSHATUNTS, expulsé en Arménie, après 43 jours de rétention au CRA de Lille-Lesquin, sans qu’il puisse revoir sa famille. Portés par 4 policiers au pied de l’avion, il n’a pas pu se débattre ni exprimer sa volonté de rester en France alors qu’il y était depuis 59 mois et qu’il manquait un mois pour pouvoir déposer un dossier de régularisation.


 



JUILLET


30 juillet


Dole


La famille Ahmadov, résidente à Dole depuis 2015 et originaire d’Azerbaïdjan, fait l’objet d’une procédure d’expulsion. Les quatre membres de la famille, en situation irrégulière, devaient être reconduits à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et partir pour l’Azerbaïdjan, mardi 13 août. L’avion a finalement décollé sans eux. Déterminée à rester, soutenue par la population, la famille n’a pas répondu à l’obligation judiciaire.


 


Mamoudzou (Mayotte)


Suicide fin juillet d’un jeune demandeur d’asile, Danny Lunfundula Kura. Originaire de Kinshasa, Danny entamait son septième mois dans le département français lorsque ses amis l’ont découvert mort, pendu avec sa ceinture. « Depuis le refus de sa demande d’asile de la part de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides [Ofpra, ndlr], il perdait la raison. Dès 22 heures, il priait sans cesse jusqu’au lever du jour », explique Roland, un ami qui a découvert son corps.


 


4 juillet


Genas (69)


Mort d’un mineur non accompagné, Algérien de 17 ans, confié à l’ASE, d’une overdose dans la chambre d’hôtel où l’ASE l’avait parqué.



JUIN


26 juin


Orléans (45)


Un jeune guinéen de 17 ans, pris en charge par l’ASE, meurt dans une chambre d’hôtel, après avoir consommé alcool et tranquillisants.


 



MAI 2019


27 mai


Ivry (94)


Contrôles au faciès au métro Mairie d’Ivry, 5 personnes ont été embarquées au commissariat de Cachan.

mercredi 1er avril 2020.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF / Chronique de l'INTOLERABLE / Macron 2017-2020
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0