CHRONIQUE DE L'INTOLERABLE > Macron, an III (mai 2019- avril 2020)

Accueil > RESF > Chronique de l’INTOLERABLE > Macron 2017-2020
Contact
  2 RESF - Logo RESF moyen 90x126 avec texte "resf"

CHRONIQUE DE L'INTOLERABLE > Macron, an III (mai 2019- avril 2020)

 

Ce qui était inacceptable sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande le reste sous celui de leur successeur. Ces « chroniques de l’intolérable » illustrent et affirment notre vigilance et notre détermination à voir changer des situations inadmissibles.

Pour tous, la loi doit changer !
Nous suivrons ces personnes et ces familles au fur et à mesure que des informations nous parviendront


Nota : cette chronique n’est ni exhaustive, ni complète, ni définitive. Elle est en perpétuelle actualisation.
Contact par mail resf-adminsite@rezo.net

2019
Novembre 2019
Octobre 2019
Septembre 2019
Août 2019
Juillet 2019
Juin 2019
Mai 2019

Pour voir les chroniques précédentes



NOVEMBRE


 



SEPTEMBRE


26 septembre


Paris


Ciprian ALEXE, ressortissant roumain, retenu au centre de rétention de Vincennes. Il est arrivé en France en avril 2017 et n’a pas quitté le territoire français depuis son arrivée.


 Sa femme et leurs trois enfants, 14, 11 et 6 ans, tous scolarisés, sont hébergé au Centre d’Hébergement d’Urgence Jourdan, à Paris 14ème


 


22 septembre


Sainte-Florine (43)


Le Préfet de Haute-Loire a mandaté la gendarmerie pour venir expulser la famille Muradyan, de Ste Florine, ce dimanche 22 septembre à 6h du matin ! Les forces de l’ordre ont neutralisé le quartier des "HLM tilleuls" à Sainte-Florine, afin d’expulser un couple arménien et ses 2 jeunes enfants (6 et 8 enfants). Une quinzaine de gendarmes s’est introduite violemment à leur domicile, alors qu’une vingtaine empêchait l’accès aux membres du Comité de Soutien.Ces policiers les ont réveillés, ont fermé les volets, les ont filmés et ont empaqueté quelques vêtements dans de vulgaires cabas sans respect, ni ménagement. Face à cette violence, la femme, enceinte, a fait un malaise, et a dû être conduite à l’hôpital. Avant ce transfert, les policiers ont raflé le père de famille devant ses enfants, qu’ils ont laissés sans parents. Présent, le Comité de Soutien du Bassin Minier s’est trouvé démuni face au déploiement de forces.


.


Marseille


Deux élèves du LP Brochier victimes de l’inhumanité des lois sur l’immigration, malgré un fort soutien de la communauté scolaire, de syndicats enseignant.es, d’ami.es, de citoyen.nes et du réseau RESF.


Montassar IDOUDI, tunisien, arrêté en sortant d’un bus à Belzunce, alors qu’il s’apprêtait à faire sa rentrée en classe européenne. Enfermé au CRA du Canet.


Expulsé le 18 septembre


Aboubacar, jeune majeur guinéen, inscrit en seconde maroquinerie, demandeur d’asile dubliné est à son tour arrêté au guichet de la préfecture et placé en rétention.


Expulsé vers l’Italie le 7 octobre


 


18 septembre


Clamart (92)


Giorgi Matiashvili, géorgien, enfermé en rétention au CRA de Vincennes. Père de deux enfants nées en France, 2 et 3 ans, scolarisées en maternelle. Libéré par le JLD, il reste en rétention après l’appel de la préfecture.


Libéré le 1er octobre


Amiens (80)


7 h. du matin : une quinzaine de policiers entourent le « Glisy-Hôtel pour tenter d’appréhender dans leur chambre une famille, parents et 2 enfants de 3 et 1an ½. Les autres résidents, hébétés, observent, une heure plus tard, les 5 voitures civiles et militaires démarrer en trombe. Montés dans un avion à Roissy, les NARINDOZHVILI ont reçu le soutien des passagers qui ont manifesté et obligé le commandant à les débarquer.


 


6 septembre.


Amiens (80)


La famille LEKGEGAJ a été expulsée en Albanie, enchaînée et encadrée par 8 policiers. Citoyens, élus se sont rassemblés devant la Maison de la Culture d’Amiens, le 7 septembre, avec ce mot d’ordre "RESISTANCE".


Toulouse


 BENZIANE jeune majeur originaire d’Algérie enfermé au CRA de Cornebarrieu suite à un contrôle pour des faits mineurs par la police municipale de Toulouse.


Scolarisé l’an dernier au lycée des Arènes, il aurait dû effectuer sa rentrée en septembre au lycée Roland Garros en 1°PL, en internat. Son parcours scolaire y a été toujours jugé exemplaire, selon les témoignages de la communauté éducative qui le soutient.


 


Toulouse


 BENZIANE jeune majeur originaire d’Algérie enfermé au CRA de Cornebarrieu suite à un contrôle pour des faits mineurs par la police municipale de Toulouse.


Scolarisé l’an dernier au lycée des Arènes, il aurait dû effectuer sa rentrée en septembre au lycée Roland Garros en 1°PL, en internat. Son parcours scolaire y a été toujours jugé exemplaire, selon les témoignages de la communauté éducative qui le soutient.


 


Tarbes, Perpignan et Toulouse


Une opération coordonnée entre les préfectures de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Orientales a conduit à une expulsion groupée de familles albanaises préalablement enfermées au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrrieu.


4 familles albanaises accompagnées de 9 enfants mineurs âgés de 2 à 16 ans ont été enfermées au CRA en vue d’être expulsées le lendemain à destination de Tirana par charter.


Une cinquième famille a été acheminée directement de Perpignan pour prendre le même vol.


Deux des cinq familles concernées ont été séparées de leurs enfants majeurs maintenus sur le territoire français car une procédure est toujours en cours pour ces derniers.


Cette expulsion groupée est intervenue le lendemain de la rentrée scolaire, alors que les enfants de ces familles avaient pris place le lundi matin sur les bancs des écoles.


Dijon (21)


Quadri IYANDA, lycéen nigérian de 20 ans, réveillé par la police, emmené à Roissy et expulsé.  Mention Bien au bac pro, il devait faire sa rentrée en BTS. Quadri a donc débarqué seul, au Nigéria, dans un pays qu’il avait fui à 13 ans, avec sa famille, parce que dans ce pays, ils étaient violemment menacés.


 


3 septembre


Malakoff (92)


Taoufik AMMOR, père de famille marocain arrêté et enfermé au CRA 2 du Mesnil Amelot suite à une OQTF non contestée en juin dernier. Père de deux enfants mineurs, 15 ans et 8 ans tous deux scolarisés. Forte mobilisation dans sa ville.


 Expulsé le 13 septembre



AOUT


24 août


Dijon (21)


Gvantsa Pkhikidze, 19 ans, interpelée lors de son pointage au commissariat, et aussitôt conduite au centre de rétention de Metz (Moselle), pour être expulsée vers la Géorgie. Lycéenne originaire de Géorgie, elle doit faire sa rentrée en terminale au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon.


 Libérée le 28 août par la cour d’appel de Metz après une forte mobilisation. Le 4 septembre, Gvantsa a pu obtenir un titre étudiant d’un an renouvelable.


 


13 août


Amiens


Gevorg TSHATUNTS, expulsé en Arménie, après 43 jours de rétention au CRA de Lille-Lesquin, sans qu’il puisse revoir sa famille. Portés par 4 policiers au pied de l’avion, il n’a pas pu se débattre ni exprimer sa volonté de rester en France alors qu’il y était depuis 59 mois et qu’il manquait un mois pour pouvoir déposer un dossier de régularisation.


 



JUILLET


30 juillet


Dole


La famille Ahmadov, résidente à Dole depuis 2015 et originaire d’Azerbaïdjan, fait l’objet d’une procédure d’expulsion. Les quatre membres de la famille, en situation irrégulière, devaient être reconduits à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et partir pour l’Azerbaïdjan, mardi 13 août. L’avion a finalement décollé sans eux. Déterminée à rester, soutenue par la population, la famille n’a pas répondu à l’obligation judiciaire.


 


Mamoudzou (Mayotte)


Suicide fin juillet d’un jeune demandeur d’asile, Danny Lunfundula Kura. Originaire de Kinshasa, Danny entamait son septième mois dans le département français lorsque ses amis l’ont découvert mort, pendu avec sa ceinture. « Depuis le refus de sa demande d’asile de la part de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides [Ofpra, ndlr], il perdait la raison. Dès 22 heures, il priait sans cesse jusqu’au lever du jour », explique Roland, un ami qui a découvert son corps.


 


4 juillet


Genas (69)


Mort d’un mineur non accompagné, Algérien de 17 ans, confié à l’ASE, d’une overdose dans la chambre d’hôtel où l’ASE l’avait parqué.



JUIN


26 juin


Orléans (45)


Un jeune guinéen de 17 ans, pris en charge par l’ASE, meurt dans une chambre d’hôtel, après avoir consommé alcool et tranquillisants.


 



MAI 2019


27 mai


Ivry (94)


Contrôles au faciès au métro Mairie d’Ivry, 5 personnes ont été embarquées au commissariat de Cachan.

jeudi 1er août 2019.

Faire connaître cet article
FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF / Chronique de l'INTOLERABLE / Macron 2017-2020
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0