Lettre ouverte à M. le Préfet des Hauts-de-Seine, Pierre Soubelet

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 92-Hauts de Seine > Actions
Contact
  2 RESF - Logo RESF moyen 90x126 avec texte "resf"

P3486 - Lettre ouverte à M. le Préfet des Hauts-de-Seine, Pierre Soubelet

 

Depuis plus de 2 ans, vous refusez de régulariser Boulaye KONTE !
Vous en faites le symbole d’une politique injuste à l’encontre
des jeunes sans-papiers.

Monsieur le Préfet,

Boulaye KONTE, jeune de 22 ans, subit un véritable acharnement de la part des services préfectoraux.

Arrivé en France il y a plus de 6 ans comme mineur isolé étranger, Boulaye a été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) des Hauts-de-Seine en novembre 2013, peu avant ses 16 ans.

Grâce à la prise en charge de l’ASE, il a été scolarisé, a obtenu un diplôme d’études en langue française (DELF), il a ensuite suivi une formation professionnelle et a obtenu un CAP.

Quand il a voulu poursuivre sa formation en apprentissage à la rentrée 2016, un premier refus de titre de séjour l’en a empêché. Au mépris de toute évidence et de l’avis de l’ensemble de ses enseignants, malgré son sérieux dans sa scolarité et malgré sa réussite aux examens du DELF et du CAP, il lui a été reproché de « ne pas présenter les signes d’une bonne intégration ».

Pendant deux ans, Boulaye n’a cessé de montrer qu’il ne se décourageait pas, qu’il restait volontaire et motivé pour accéder à un contrat (d’apprentissage ou de travail) et il a présenté les justificatifs en ce sens, sans parvenir à obtenir de vos services la chance d’être muni d’une autorisation provisoire de séjour (APS) ou d’un récépissé. Pire, votre préfecture lui a infligé un deuxième refus de titre de séjour avec obligation de quitter le territoire français en 2017.

Il a fallu de nombreuses et longues discussions avec vos services pour qu’il soit reçu pour déposer un nouveau dossier il y a près d’un an.

Il était alors muni d’un CDI à temps plein et des CERFA de demande d’autorisation de travail correspondants et a obtenu une APS de 6 mois valable jusqu’en juillet 2019.

Son employeur, au mépris du droit du travail, l’a alors sous-employé, ne respectant pas le volume horaire correspondant au contrat de travail qu’il avait signé. C’est pourtant Boulaye qui a été sanctionné par vos services, qui lui ont donné 4 mois seulement, avec une nouvelle APS avec autorisation de travail, pour trouver un nouvel emploi.

Toutefois, avant même la fin de ce court délai, les mêmes services ont infligé à Boulaye un troisième refus de titre de séjour avec obligation de quitter le territoire français !

Qui plus est, alors que Boulaye KONTE vous a adressé un recours gracieux et fourni à son appui de nouveaux CERFA et des bulletins de salaire montrant qu’il travaille plus de 35h par semaine depuis juillet dernier, vous avez décidé de l’assigner à résidence, avec interdiction de quitter le département des Hauts-de-Seine, présence obligatoire à son domicile et pointage au commissariat deux fois dans la semaine.

Le tribunal administratif a annulé cette assignation à résidence, la déclarant illégale, mais vos services ont pourtant décidé de renouveler cette contrainte, en lui infligeant une deuxième assignation à résidence, au mépris de la décision judiciaire.

Qu’a fait Boulaye KONTE pour mériter un tel traitement ?

Ce jeune, pris en charge par l’ASE avant 16 ans, remplit les critères de régularisation habituellement appliqués aux jeunes ayant été pris en charge par l’ASE quand ils étaient mineurs : de l’assiduité et du sérieux dans leur parcours de formation ; l’obtention d’un diplôme professionnel ; de réelles perspectives d’insertion professionnelle.

Il a occupé plusieurs emplois l’obtention de son diplôme en 2016, depuis un an et demi il travaille sans discontinuer et il fournit des fiches de paie pour le justifier. A ce jour, il travaille toujours puisque le tribunal administratif a annulé l’interdiction que vous lui avez faite de se rendre à son travail dans le Val-de-Marne.

 

Nous voulons ajouter à ces informations administratives que Boulaye KONTE ne s’est jamais découragé, qu’il a poursuivi avec courage et lucidité ses démarches.

Autant que la personne de Boulaye KONTE, nous défendons l’ensemble de ces jeunes courageux, venus de pays où ils ne pouvaient pas trouver d’avenir. La politique mise en œuvre à leur encontre fait trop souvent fi de ce qu’ils ont construit, avec l’aide des personnes et services auxquels ils ont été confiés, et prive notre société de leur énergie, de leur sérieux et de leur richesse.

Nous vous demandons, Monsieur le Préfet, de faire cesser cette situation injuste, de revenir sur vos décisions et de donner enfin une suite favorable à la demande d’admission au séjour de Boulaye KONTE.

mercredi 11 décembre 2019.

Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
Que mettre ici ?

Comment ça marche ?
Comment signer en 3 étapes :
1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
- Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

Identifiants personnels
email_adress :
email_confirm:


  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
    Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

    SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
    Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
    Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
    Après signature, surveillez votre boîte email !
    . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
    . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
    . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
    ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
    Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

    En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

    NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

    Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?


    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
    Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
    (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
    Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
    . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
    Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


    En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


    NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

Un message, un commentaire ?
  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
    Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
    Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
    Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

    Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
    ou à : appel@resf.info

    Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
    ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

Déjà signé?
459 signatures en ligne

Dernières signatures
459 signatures en ligne
Faire connaître cette pétition

FAIRE UNE RECHERCHE sur les mots-clefs associés à cet article :
cliquer sur le mot-clef pour retrouver les articles ayant le même mot-clef
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 92-Hauts de Seine / Actions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0