Yoro doit revenir en France !

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 91-Essonne > Mobilisations - pétitions ...
Contact

P3507 - Yoro doit revenir en France !

 


Monsieur le Préfet de l’Essonne,


Vous avez placé le jeune Yoro Soumaré en centre de rétention le 11 février 2020 et vous avez fait procéder à son expulsion au Mali le 3 mars 2020, pays qu’il a quitté depuis 2011, et où il n’a plus aucune attache.


Les épreuves que Yoro a subies ont été si difficiles qu’il en a gardé un traumatisme profond et durable. Son père est décédé quand il avait 8 ans. Son oncle paternel s’est alors octroyé immédiatement la maison familiale ainsi que la mère de Yoro, et a chassé tous les enfants. Yoro garde encore sur le corps de profondes traces des sévices infligés par l’oncle. Yoro a alors été un enfant des rues, devant travailler pour survivre. Il s’est retrouvé complètement seul, ses frères étant partis sans laisser de traces vers d’autres pays d’Afrique. Yoro a patiemment économisé pour pouvoir quitter l’Afrique et espérer une vie meilleure. Il a pu ainsi, à l’âge de 16 ans, traverser les déserts malien et marocain. Il a encore travaillé très durement, comme homme à tout faire au Maroc, pour pouvoir prendre un petit bateau gonflable pour rejoindre l’Espagne. La traversée a été terrible et Yoro garde le cauchemar des personnes qui se noyaient autour de lui.


Quand il est finalement arrivé en France en août 2012, Yoro a été pris en charge par l’aide sociale à l’enfance. Etant donné sa grande fragilité due à ses traumatismes, une association le prend encore en charge actuellement pour l’hébergement. A son arrivée en France, Yoro ne savait ni lire ni écrire, il avait tout à apprendre et il a fait des efforts colossaux pour rattraper son retard. En 2016, il a réussi à intégrer un CAP cuisine en alternance, ce qui lui a permis d’avoir un titre de séjour étudiant. Il a malheureusement dû quitter ce CAP, son employeur se comportant incorrectement avec lui en le faisant travailler un nombre d’heures abusif. Malgré cet échec, Yoro Soumaré a continué avec ténacité à se former. Il a fait ainsi plusieurs formations, notamment de préparateur de commande et de cariste, ce qui lui a permis d’exercer une activité rémunérée. Il a ensuite travaillé sur des chantiers comme manœuvre. Une demande de régularisation a alors été faite à la Préfecture de l’Essonne en juin 2019, mais celle-ci n’avait pas encore abouti début février : l’employeur de Yoro, bien que le faisant travailler dur, refusait de fournir les documents nécessaires à la régularisation.


Yoro était en train de trouver un autre employeur, susceptible de fournir ces documents, quand sa vie s’est arrêtée et qu’il a été placé en centre de rétention en février 2020. A la sortie d’un magasin, Yoro a été trouvé en possession d’un câble de téléphone, qu’il affirme ne pas avoir volé et qu’il a immédiatement payé à la caisse. Le problème semblait réglé mais le contrôle des papiers qui a suivi a entraîné l’arrestation.


Les seules personnes qui ont accueilli Yoro à son arrivée à Bamako sont des membres de l’association des Maliens Expulsés, contactés par le RESF. Monsieur le préfet de l’Essonne, nous vous demandons d’abroger l’interdiction de retour sur le territoire français que vous avez pris à son encontre et de lui permettre de revenir en France où se trouve toute sa vie sociale.

dimanche 8 mars 2020.

Je signe cette pétition...  Que mettre ici ?
Que mettre ici ?

Comment ça marche ?
Comment signer en 3 étapes :
1. [Maintenant !] Remplissez le formulaire ci-dessous et cliquez sur « Valider ». Aussitôt, le site va automatiquement vous envoyer un email (courriel) pour s’assurer de votre existence et que ce n’est pas une plaisanterie douteuse mais que vous avez bien l’intention de signer

2. [Dans 5 minutes] Vous allez recevoir cet email (courriel) de confirmation automatique.

3. [Dès réception !] Cliquez sur le lien contenu dans le mail de confirmation, ou bien, si le lien est inactif, copiez le dans votre navigateur internet favori (Firefox, Safari, Mozilla, Netscape, Opera, Explorer...).
N’attendez pas ! Faites le dès réception du message. Merci !
- Oui, vous pouvez confirmer plusieurs jours après, mais pourquoi attendre et risque d’oublier ?! -
La signature apparaîtra une heure plus tard environ dans la liste des signataires.

En cas de problème, répondez au message, sans rien effacer, et en expliquant au mieux ce qui se passe... Un humain(!) vous répondra.

Identifiants personnels
email_adress :
email_confirm:


  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    AVERTISSEMENT À PROPOS DES EMAILS
    Entrez votre adresse email sous sa forme simple, par exemple mdubois@erenis.fr ou marie.dubois@papiers.org

    SVP n’allez pas plus loin si vous n’êtes pas sûr(e) de votre adresse courriel (email) ou si votre boîte email est pleine et ne peut plus recevoir de messages :
    Comme expliqué ci-dessus, cette adresse courriel est obligatoire pour la validation : un message automatique doit y être envoyé.
    Ce message contiendra un lien internet avec un code de confirmation personnel et unique.
    Après signature, surveillez votre boîte email !
    . Assurez-vous que votre boite email n’est pas pleine et peut recevoir des messages,
    . Assurez vous que personne d’autre n’a accès à vos messages,
    . Si vous utilisez un système anti-spam (bien !), vérifiez que ce mail ne soit pas bloqué, ou surveillez ceux qui ont déjà été bloqués pour voir s’il n’y est pas !
    ... sinon votre confirmation de signature ne pourra jamais aboutir !
    Il suffira de cliquer sur le lien qui sera indiqué dans le mail pour confirmer votre engagement.

    En cas de problème, si votre adresse email est refusée, ou si vous n’avez pas reçu d’email après plusieurs heures, etc. : contactez resf.appel@gmail.com ... Un humain(!) vous répondra.

    NB : Une adresse courriel ne peut pas être réutilisée pour une seconde signature.

    Les adresses courriel collectées ne sont pas rendues publiques, ni dans la liste des signataires, ni autrement.

  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?


    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse : Nom : nom et prénom du signataire (évitez les pseudos : celui qui signe s’engage personnellement) suivi autant que possible d’une indication qui peut lui donner du poids et/ou du sens : métier, fonction ...
    Entrez votre nom comme par exemple « Marie Dubois »
    (prénom nom, et autres précisions que vous jugerez utiles : Ville, Fonction, Mandat, Appartenance...). Nous protégeons strictement votre adresse email ; Nous faisons le maximum pour que les autres informations ne soient pas archivées sur internet et consultables quand on y fait une recherche. Mais votre nom et les autres indications que vous y joignez sont visibles à la consultation des dernières signatures.
    Évitez donc d’indiquer dans cette zone "votre nom" une adresse email ou postale, protégez-vous !
    . Risque légal : La plupart des pétitions ne comportent pas ce risque (délit de solidarité"). si vous ne souhaitez pas assumer ce risque, vous avez le choix de ne pas signer, ou de signer avec un pseudonyme mais ce dernier recours ôte de la crédibilité à la pétition toute entière.
    Vous pouvez exprimer votre soutien de bien d’autres façons : faire un don, aider le collectif le plus proche de vous, etc.


    En cas de problème, si vos noms ou qualités comportent une erreur, si vous souhaitez les changer, si vous souhaitez qu’un(e) proche signe avec votre adresse email, etc. : contactez appel@resf.info si possible en répondant au message reçu de façon à conserver toutes les informations décrivant la pétition et votre signature, et avec la même adresse email que celle utilisée pour la signature ... Un humain(!) vous répondra.


    NB : Nous nous reservons la possibilité de rejeter les signatures comportant des noms ou autres indications à caractère injurieux ou infamants.

Un message, un commentaire ?
  •  Que mettre ici ?
    Que mettre ici ?

    Que mettre ici ?
    Une pétition si elle est bien sûr une manifestation de solidarité et de soutien à la cause décrite a pour vocation de convaincre les autorités et les juges du bien fondé de cette cause et du sérieux et de la motivation des signataires. Il faut donc qu’elle apparaisse dans tous ses éléments comme crédible et respectueuse.
    Votre commentaire doit être lié à l’objet de la pétition et donner une note plus personnelle à la signature.
    Éviter les formules stéréotypés et passe-partout ainsi que les commentaires agressifs et offensants, pratiquer la "litote" : dire moins pour suggérer davantage.
    Vos commentaires pourront peut-être être utilisés par les initiateurs de la pétition pour ajouter des arguments ou des formulations utiles à la défense de la cause objet de la pétition.

    Si vous voulez adresser une question ou un commentaire à RESF il faut s’adresser au contact indiqué pour cette pétition
    ou à : appel@resf.info

    Si, après avoir signé, vous voulez apporter une correction à votre commentaire, vous ne pourrez pas le faire vous-même
    ... mais vous pouvez vous adresser à appel@resf.info

Déjà signé?
402 signatures en ligne

Dernières signatures
402 signatures en ligne
Faire connaître cette pétition

À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 91-Essonne / Mobilisations - pétitions
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0