RETOUR DE MARIAM SYLLA ET SES ENFANTS

Accueil > RESF - Collectifs locaux > 45-Loiret > Communiqués RESF
Contact

RETOUR DE MARIAM SYLLA ET SES ENFANTS

 

Organiser le retour de Mariam, c’est bien (encore qu’il aurait sans doute mieux valu ne pas les expulser et leur imposer les traumatismes qu’ils ont enduré). Mais la question de leur droit au séjour reste entière. Le RESF continue, avec tous ceux qui se sont porté au secours de la famille Sylla, de demander un titre de séjour pour Mariam.

suite à

LES HORREURS DE NICOLAS SARKOZY ET DE SES COMPARSES

Le Collectif de Soutien aux Enfants de Sans Papiers du Loiret a envoyé un fax adressé en fin d’après-midi (17 mai)au ministre de l’Intérieur.

Voici le texte intégrale :

Monsieur le Ministre,

Par un courrier à votre attention faxé le 13 mai 2006 au matin, nous vous signalions la situation de Mme SYLLA Mariam, de nationalité malienne, placée au Centre de Rétention de Oissel depuis le 11 mai dernier, avec ses deux enfants, Mohamed (5 ans et 1/2 ) et Aïssata (3ans) tous les deux nés en France.

Alors que nous vous demandions d’intervenir pour que ces enfants retournent dans les plus brefs délais dans leurs écoles, leur expulsion a eu lieu le jour même, 13 mai 2006, de manière honteuse et en toute illégalité
- Ils ont été expulsés en moins de 48 heures, sans que personne ne soit prévenu !
- Leur reconduite vers le Mali porte gravement atteinte à l’intérêt des enfants et contrevient aux engagements que vous avez inscrits dans la circulaire du 31 octobre 2005.
- Mariam devait être entendue par le juge des libertés et de la détention (JLD) avant son expulsion. Elle ne l’a pas été.
- Elle devait comparaître au tribunal administratif d’Orléans le 15 mai, pour un recours contre l’arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF) pris par la préfecture du Loiret. Il ne lui a pas été permis d’être présente à l’audience. Pourtant, ce recours étant suspensif, l’expulsion n’aurait jamais dû avoir lieu avant délibération.

Madame SYLLA a été victime de graves violences conjugales qui l’ont laissée sourde. Elle a dû fuir le domicile conjugal de la région parisienne, pendant sa deuxième grossesse. Elle a été opérée une première fois et a obtenu des autorisations de séjour pour raison médicale. Elle s’est finalement réfugiée à Orléans où elle était hébergée par la Croix Rouge depuis 2004. Elle devait être à nouveau opérée.

Madame SYLLA et ses enfants avaient, avant tout, besoin de temps et de stabilité pour se reconstruire. Nous avions le devoir de continuer à aider et à soutenir cette femme martyrisée et abandonnée de tous. Au lieu de quoi, elle a été renvoyée. Ses enfants, nés sur le territoire français, n’ont même pas été vaccinés avant d’être expédiés dans la précipitation vers un pays qu’ils ne connaissent pas.

Le Collectif de Soutien aux Enfants de Sans Papiers du Loiret, membre du Réseau Education Sans Frontière ne peut accepter la situation faite à cette famille. Nous apprenons à l’instant que vous donnez l’ordre de la ramener en France. Aussi nous vous demandons que le retour en France de cette famille soit immédiat, avant votre départ du Mali.

Conscients du traumatisme subi par Madame SYLLA et ses enfants, nous demandons que tout soit mis en ?uvre pour leur permettre de retrouver leur équilibre : réintégration immédiate des enfants dans leurs écoles, obtention d’un titre de séjour durable, conditions de vie décentes, prise en charge médicale et psychologique.

Nous vous remercions de donner suite à notre requête et vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux.


"RETOUR DE MARIAM SYLLA ET SES ENFANTS ANNONCÉ SUR FRANCE INTER À L’INSTANT"
Brigitte, par mail mercredi 13h

confirmation AP :

mercredi 17 mai 2006, 12h36
Nicolas Sarkozy annule l’expulsion d’une Malienne et de ses deux enfants

PARIS (AP) - Avant de partir pour un voyage de deux jours au Mali et au
Bénin, Nicolas Sarkozy a donné instruction mercredi aux préfets du Loiret
et de l’Eure d’organiser le retour en France de Mariam Sylla, cette mère
de famille malienne expulsée samedi du territoire français avec ses deux
enfants, a-t-on appris auprès de son entourage.

La jeune femme "n’aurait pas dû être reconduite vers le Mali", a reconnu
le ministère de l’Intérieur. On précisait toutefois place Beauvau qu’il
n’était pas question que Nicolas Sarkozy la ramène dans son avion,
l’organisation du retour étant du ressort des préfets.

Le cas de Mariam Sylla a ému les associations de défense des droits de
l’Homme, ainsi que les enseignants et les parents d’élèves des écoles
d’Orléans où étaient scolarisés ses enfants.

Selon un communiqué du Réseau éducation sans frontières (RESF) diffusé
mardi, la jeune femme, en France depuis sept ans, mariée très jeune,
victime de violences conjugales qui ont provoqué sa quasi-surdité, a été
embarquée de force samedi dernier dans un avion pour le Mali avec ses deux
enfants Mohamed, 5 ans et demi, et Aïssata, 3 ans.

Interpellée deux jours plus tôt dans l’Eure, elle a été expulsée alors
qu’une procédure était en cours pour contester l’arrêté préfectoral de
reconduite à la frontière pris par le préfet du Loiret. Cet arrêté a été
annulé lundi par le tribunal administratif d’Orléans.

Cette reconduite à la frontière a en outre eu lieu en violation d’une
circulaire de Nicolas Sarkozy en date du 31 octobre 2005, qui suspend
jusqu’à la fin de l’année scolaire l’expulsion des parents d’enfants
scolarisés.

Nicolas Sarkozy est attendu ce mercredi soir à Bamako, où il entame un
voyage de deux jours en Afrique consacré notamment au thème de
l’immigration. AP

egp/mw

> mercredi 17 mai 2006, 10h17
> La visite de Sarkozy au Mali et au Bénin suscite des réserves
>
>
> http://fr.news.yahoo.com/17052006/202/la-visite-de-sarkozy-au-mali-et-au-benin-suscite.html
(...)

RTF - 183.5 ko
Communiqué du 17 mai 2006
mercredi 17 mai 2006.

Communiqué du 17 mai 2006
Faire connaître cet article
À L'AGENDA de RESF - Collectifs locaux / 45-Loiret / Communiqués RESF
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
Liens :
Tous les liens utiles
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0