Orient Migration : Israel - Holot (nouveau CRA), Mars 2014

Accueil > ACTUS générales > Là-bas comme ici > Moyen-Orient

Orient Migration: Israel - Holot (nouveau CRA), Mars 2014

 

Holot est le nouveau centre de rétention israélien, situé dans le sud du Neguev. Le centre se trouve à environ 2h30 de Tel Aviv et une demie heure de Beer Shiva.

Les réfugiés peuvent théoriquement sortir, puisque ce centre n’est pas une prison mais un centre de retention ouvert. Toutefois, ils doivent répondre à l’appel effectué trois fois par jour. Comme on peut le voir sur ces photos, le centre, au milieu du désert, maintient les réfugiés dans un isolement total et dans l’incapacité de trouver une activité rémunératrice.

La plupart sont érithréens et soudanais. Les soudanais avec qui j’ai eu la chance de passer la journée ne jure aujourd’hui plus que par l’Egypte. “Oum eldonia”. Ils en sont pourtant partis. Ils disent qu’ils ne pensaient pas que cela serait comme ça, la vie ici. Ils pensaient qu’ils pourraient rejoindre l’Europe. Derrière la colline derrière nous, ils me disent que c’est l’Egypte. Le mur entre les deux voisins, achevé l’année dernière, a rendu quasiment impossible la traversée de la frontière. Et puis le Sinai est devenu trop dangereux. Alors le mieux, me disent ils, enfin, plutôt ce qu’il nous reste, c’est l’avion.

Ils sont pour l’instant plusieurs centaines dans ce centre qui n’a pas encore atteint sa capacité maximale de 2500 à 3000 prévenus. Mais les envois systématiques des réfugiés arrivés avant 2008 sur le sol israélien gonfle rapidement les rangs. Que se passera-t-il quand Holot sera plein? Le surplus ira surement en face, dans la prison où nombre ont d’abord été accueillis à leur arrivée. Et puis s’il le faut, on construira un autre centre. Ce n’est pas la place qui manque, dans le Neguev.

Les réfugiés sont donc perdus dans ce désert sans fin, mais ont accès à internet sur leurs téléphones. On écoute les classiques de Mohamed Abd El Aziz. On écoute même du Shakira. On s’échange les “face”, même s’ils me disent que parfois, l’accès au site est interdit. Le temps s’étire, on fume une autre cigarette, un autre joint. L’approvisionnement s’est lui aussi compliqué depuis le mur. Je souris d’avoir entendu un jeune israélien me dire la même chose la veille. Quelques préoccupations communes.

Le soleil se couche doucement. Il faut rentrer.

Embrasse le Caire pour nous. Embrasse Ain Shams.

7ader.

lundi 24 mars 2014.

Faire connaître cet article
À L'AGENDA de ACTUS générales / Là-bas comme ici / Moyen-Orient
Derniers articles parus :
FIL RSS   liste actusWWW
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0